Vous êtes ici
Home > RTBF > Pascal Scimè : « Le Standard a stoppé l’hémorragie »

Pascal Scimè : « Le Standard a stoppé l’hémorragie »

Ce dimanche dans Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Nordin Jbari ont débriefé le choc wallon Standard – Charleroi.

« J’ai trouvé que c’était un peu un match à l’ancienne, un Standard-Charleroi des années 80, sans fil conducteur dans le jeu mais où on va au duel, et on essaie de le gagner un peu à l’intox« , analyse Pascal Scimè.

« Ce match était à l’image du staff du Standard« , complète Nordin Jbari. « On l’a vu sur le banc, très nerveux, très agressif. Même Eric Deflandre est chauffé par l’entraîneur principal qui est un peu trop stressé à mon avis. Il y a une image que je n’ai pas aimée à la fin du match, et je trouve que Sa Pinto doit faire attention par rapport à son groupe. Il était très abattu, il était même assis et on a dû le relever. Il y a eu beaucoup de duels, l’arbitre a laissé jouer. Puis quand on voit le milieu de terrain avec Bope et Agbo, on ne peut pas s’attendre à autre chose que beaucoup de duels parce que c’est leur qualité. Et puis, je ne vais pas être dur avec le Standard, parce que quand on n’est pas bien et qu’on essaie de revenir, on dit toujours qu’il faut les fondamentaux, l’organisation, mouiller le maillot, gagner des duels. Et ils l’ont fait. Maintenant, il faut faire autre chose, il faut aller gagner des matches. »

Qui a fait la meilleure opération ?

« Les deux« , note Pascal Scimè. « Le Standard ne pouvait pas perdre ce match alors que Charleroi pouvait se permettre de le perdre. La communication de Felice Mazzu avant cette rencontre a été excellente en disant qu’ils en avaient gagné cinq et que ce n’était pas grave s’ils perdaient celui-ci. Et là, vous faites directement retomber la pression. Et c’est bien joué parce que les joueurs savaient qu’il ne fallait pas perdre ce match. »

Nordin Jbari : « Ils sont premiers du championnat, ils sont en confiance, ils prennent un point. C’est très bon pour Charleroi et c’est moins mauvais pour le Standard parce qu’ils ne devaient pas perdre. Mais quand tu connais le football, tu te dis que ça c’est un match, un derby, qui peut te relancer si tu le gagnes. Donc je comprends la déception de l’entraîneur. Le Standard est quand même un peu perdant quelque part. »

Les points positifs et négatifs de ce nouveau Standard

Pascal Scimè : « Le Standard a stoppé l’hémorragie au niveau comptable et en montrant quelque chose. Je ne vous parle pas du fond de jeu parce que ça manque encore de liant, ça manque d’idées, c’est encore confus comme jeu. Ricardo Sa Pinto n’aime pas ça mais c’est quand même un jeu fort basé sur l’impact, sur la fougue, sur la grinta, et on ne joue pas assez dans les pieds. Or, quand on joue dans les pieds, et on l’a vu en deuxième mi-temps, ils ont réussi à trouver les décalages, les hommes libres, et ils ont réussi aussi à combiner dans les petits espaces, parce qu’ils ont des dribbleurs. Ils ont des joueurs qui peuvent faire la différence en un contre un. Et ça, on ne l’a pas assez vu au Standard. Il faudrait un peu plus capitaliser là-dessus. Après, il faut maintenant savoir où on va du côté du Standard, parce que vous jouez avec deux rocs devant votre défense, alors fallait-il aujourd’hui titulariser Carlinhos dans un match où on savait qu’il n’allait pas beaucoup toucher le ballon ? Ce n’est pas un hasard si on l’a vu plus en deuxième mi-temps, où ses partenaires l’ont plus cherché. Il s’est aussi montré beaucoup plus disponible mais il avait aussi plus d’espaces parce qu’en face, on avait peut-être aussi moins bien prévu. Si vous jouez avec deux vrais 6, vous devez jouer avec un numéro 10. Après il faut aussi lui laisser le temps. Il y a pas mal de choses encourageants du côté du Standard mais il y a quand même des choses à gommer. Je pense que le véritable test pour jauger et juger le jeu du Standard, ce sera dimanche à Eupen face à une équipe qui a une défense passoire, qui baisse les bras dès qu’elle prend un but. La semaine prochaine, le Standard devra vraiment montrer quelque chose et être créatif. »

Nordin Jbari : « Le premier point positif, c’est de ne pas avoir pris de but. On avait vu cette défense passoire un peu à l’image de Scholz, qui a sans doute été complètement déstabilisé par rapport à tout ce qui s’est passé au Standard. Ça ne devrait pas parce qu’il devrait avoir un mental fort mais il a toujours été à Lokeren dans une structure très tranquille, très organisée et vous me direz sans doute sans pression. Et à son image, le Standard était devenu une défense catastrophique. Ensuite, on peut presque dire que le meilleur standarman, c’est Luyindama qui a fait un très bon match et qui a joué dans cette image-là, c’est-à-dire duels, agressivité, la récupération, être très agressif sur l’homme, comme un stoppeur peut l’être. Le Standard a joué comme ça aujourd’hui. Alors maintenant ils ont des joueurs pour pouvoir faire le jeu : Mpoku, Carlinhos, Ndongala. Il y a des joueurs qui peuvent faire quelque chose. Mais ils sont encore loin de ça. Et la chose dont j’ai un peu peur, c’est que Sa Pinto soit trop dans cette optique de guerrier. Il faut savoir se battre mais il faut aussi à un moment donné calmer les choses et dire voilà, on s’est remis un peu à flot. Maintenant on doit produire du jeu, se calmer, donner le ballon assez rapidement à des joueurs comme Mpoku.  Avec les qualités qu’il a, on ne le voit pas assez, il n’arrive pas à être dans cet intervalle parce que Bope et Agbo sont des bons récupérateurs mais il faut toujours une transition entre cette défense et les meilleurs joueurs qui produisent du jeu. Pour le moment, on ne voit pas ça. C’est pour ça que Sa Pinto a lancé Carlinhos aujourd’hui. Tout le monde voyait qu’il fallait quelqu’un qui crée, qu’il soit prêt ou pas, il fallait le lancer. Il l’a fait et j’espère qu’il va continuer à essayer de produire du jeu. Mais j’ai peur que son esprit guerrier ne prenne le pas sur une philosophie où il faut gagner d’une autre manière. »

Commentaires

Commentaires

5 thoughts on “Pascal Scimè : « Le Standard a stoppé l’hémorragie »

    1. Tu es dur avec les collègues, Gerouche 🙂
      Je trouve l’analyse pertinente et on peut ne pas aimer Albert, mais il va dans le sens. On comprend que pour ce match à ne pas perdre, SP privilégie la sécurité et la hargne mais ils ne pourront pas toujours jouer comme ca et physiquement d’une part et parce qu’il faut améliorer le fond de jeu d’autre part

Laisser un commentaire

Top