Où vas-tu Geoffrey ?

Après l’échec de son transfert à Bursaspor, la situation de Geoffrey Mujangi-Bia se complique. Son avenir au Standard est bouché mais les clubs ne se pressent pas au portillon. Walfoot dresse une liste des possibles destinations du joueur.

En peu de temps, Bia est passé de moteur de l’équipe à pestiféré. Sa relation avec Muslin est à l’orage depuis le départ et la direction ne retiendra pas le joueur. Seulement, quel club pourrait vouloir d’un joueur dont la réputation a pas mal souffert ces derniers mois ?

Anderlecht

Ces dernières années, le rival historique du Standard s’est fait une spécialité d’acheter des anciens rouches voire carrément de les débaucher à la source. La saison dernière, Bia était l’un des meilleurs buteurs des Liégeois. De quoi pousser Anderlecht à en faire le remplaçant de Mitrovic ?

Ostende

Marc Coucke a de l’ambition (et beaucoup d’argent) et veut faire de son Ostende chéri une équipe qui compte sur la scène belge. Les côtiers ont dans leurs rangs plusieurs joueurs passés par des clubs du top. Bia pourrait s’y refaire une santé en prenant une place de titulaire et en montrant, comme Cyriac, qu’il n’est pas fini.

Antwerp

Le matricule 1 veut retrouver la division 1 et s’en donne les moyens. Son effectif actuel ne ferait pas tache à côté d’équipe comme Mouscron, Westerlo ou Malines. Imaginez un peu l’attaque anversoise avec Bia à gauche et Dufer à droite. De quoi écraser tout sur son passage en Proximus League.

Manchester United

Après le départ de Di Maria et l’échec du transfert de Müller, Louis Van Gaal voulait absolument un nouvel ailier capable de marquer et faire marquer. Sur les conseils de Fellaini, il s’intéresse à Bia. Et il crache les millions, comme d’hab. Bon gestionnaire, Bruno Venanzi devrait pouvoir arriver à tirer autour des 30 millions pour le Belgo-congolais.

Al Sadd Doha

Sentant que sa réputation lui bloque des portes, Bia pourrait carrément quitter l’Europe et s’engager dans les Emirats. Al Sadd, au Qatar, se présente alors comme une destination possible. Il y ferait fortune, presterait à un niveau correct et dans des installations parfaites. Et après deux ans, quand on l’aura un peu oublié, il reviendra à Anderlecht.

Real Salt Lake

Il rêvait du Real, il l’a eu. Certes, Salt Lake City ce n’est pas Madrid mais aux Etats-Unis, Bia pourrait y vivre son american way of life. Il y rejoindrait Kyle Beckerman, le plus cool des joueurs de Major League Soccer. Dans le pays de la casquette de baseball et du rap, le Standardman y serait comme un poisson dans l’eau.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire