« On se dirige vers une équipe-type »

C’est la deuxième fois de la saison, déjà, qu’Aleksandar Jankovic affrontera Eupen, où Malines, alors sous sa direction, s’était imposé 0-2 le 6 août dernier. Un bon présage ? Pas nécessairement. Le coach serbe avait aussi affronté Geel avec le Kavé lors d’un match amical programmé en plein cœur de la campagne de préparation, le 16 août. Son équipe l’avait emporté 0-3…

Quel a été votre message au lendemain de l’élimination en Coupe de Belgique ?

Ce que j’ai dit à mes joueurs reste à l’intérieur du vestiaire. Je ne lancerai jamais le moindre message via les médias. Ce qui m’intéresse, c’est qu’on a un match important dimanche et que j’attends une réaction de l’équipe.

Que vous inspire, précisément, la visite d’Eupen ?

Que ce n’est pas une petite équipe ! Quand on est à notre niveau en termes de discipline, de rigueur et de générosité, on peut être très performant en matière de résultats, de qualité de jeu et d’occasions laissées à l’adversaire. Ce qu’on a fait face à Genk, au Celta et à Lokeren n’est pas tombé du ciel. Mais si la mentalité est moindre, on peut avoir des problèmes face à n’importe quelle équipe.

La mentalité, vous y tenez…

C’est la chose la plus importante à mes yeux. C’est toujours là- dessus que je me baserai au moment de faire mes sélections et de coucher sur papier mon onze de base.

Pour en revenir à l’élimination subie à Geel, regrettez-vous certains de vos choix ?

Pas du tout, dans la mesure où je n’ai pas sous-estimé cette équipe. Certains joueurs méritaient d’être alignés. Si je ne l’avais pas fait à Geel, face à une Division 3, quand l’aurais-je fait ? Oui, quand aurais-je pu faire tourner mon effectif, sa- chant que tous les joueurs ont le même statut ? À titre d’exemple, Belfodil vient de loin sur le plan physique, il faut faire attention. Je cherche toujours les meilleures solutions, face à n’importe quel adversaire. Mes choix étaient plutôt logiques. Ne me dites pas que l’équipe alignée à Geel n’était pas expérimentée et pas performante… Je ne veux pointer personne du doigt, mais je constate simple- ment que nous avons concédé plus d’occasions en 90 minutes que lors des 270 précédentes.

À quoi vous attendez-vous dimanche ?

À une équipe d’Eupen qui joue sans se poser beaucoup de questions. Et à des jeunes joueurs qui évoluent avec beaucoup de talent et de vitesse. Mais on est capable, comme on l’a déjà montré, d’imposer notre façon de jouer, avec de l’autorité. L’idée, c’est d’attaquer le match directement, de marquer et bien sûr de gagner en y ajoutant la manière.

Vous avez trente-quatre joueurs à votre disposition pour ne déjà plus évoluer que sur deux tableaux. Allez-vous désormais vous appuyer sur une équipe-type ?

On est content d’avoir autant de joueurs capables d’amener, avec leurs qualités, une concurrence saine, mais on se dirige, effectivement, vers une équipe-type…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire