Olivier Renard se confie sur Trebel: « Les offres ne se bousculent pas… »

Olivier Renard fait le point sur la situation de l’ancien capitaine, qui boycotte le stage.

Un directeur sportif est facilement reconnaissable durant un stage hivernal. Il rôde autour du terrain, le téléphone portable à l’oreille et une batterie en main. Olivier Renard ne déroge pas à cette règle. « Mais je vois quand même ce qui se passe sur le terrain », sourit-il. Juste avant de prendre le repas de midi, il a fait le point sur le mercato liégeois pendant près de quarante-cinq minutes. Un exercice délicat dans la mesure où la situation d’Adrien Trebel occupe toutes les conversations depuis trois jours.

Avez-vous réussi à nouer le contact avec le joueur depuis le début de ce stage ?

« J’ai essayé de joindre son agent, sans réponse pour le moment. Et dans l’autre sens, il n’a pas essayé de me téléphoner. Il est donc difficile de dire quelque chose vu qu’il n’y a pas de communication. On aimerait savoir ce qui se passe et ce qu’il veut faire… même si, pour ce dernier point, on le sait bien. »

Les pourparlers avec La Gantoise se poursuivent-ils ?

« Il y a plusieurs clubs qui sont intéressés par plusieurs de nos joueurs. Notre principe est de respecter chaque club et si nous recevons une offre, nous l’étudierons. C’est ce qui s’est passé avec Gand et nous l’avons rejetée. Si les Buffalos veulent faire une contre-proposition ou augmenter l’offre, c’est leur choix. Nous n’attendons pas spécialement une offre gantoise. »

Découvrez l’intégralité notre entretien avec Olivier Renard dans notre Edition Abonnés

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire