La métaphore familiale dans la lettre d’adieu de Yohann Thuram

Le gardien français n’a pas toujours fait l’unanimité dans les travées de Sclessin. Il le sait. Et a choisi de saluer les supporters rouches de manière respectueuse.

Le transfert de Yohann Thuram au Havre a été confirmé par le Standard, qui a précisé avoir rompu d’un commun accord le contrat du gardien de 27 ans.

Dans la foulée, l’ancien dernier rempart de Troyes s’est fendu d’un petit mot posté sur son compte Twitter à l’adresse de la «la famille Rouge». Il y confie qu’il n’oubliera jamais ses trois années passées à Sclessin. «Elles furent pleines d’enseignements, de joie, de bons et de moins bons moments. Je retiendrai toujours le soutien des supporters, leurs chants et l’ambiance de Sclessin.»
Publicité

«Le Standard est plus qu’un club, plus qu’une religion, c’est une famille. Il y a parfois des disputes, mais il y a surtout et souvent, beaucoup d’amour. Pour cet amour, merci!»

Des chants qui se sont parfois transformés en huées à son encontre, comme lors de la défaite contre Westerlo en octobre dernier, son dernier match de la phase classique. Il n’en tient pas rigueur au bouillant public rouche. «Quand tu viens pour jouer au Standard, tu ne te rends pas bien compte de l’importance que cela signifie pour le public», indique-t-il, soulignant que c’est encore plus difficile, selon lui, pour un gardien vu les glorieux prédécesseurs passés entre les perches rouches.

«Je l’ai appris, des fois à mon insu. Mais je garderai le plaisir et la fierté d’avoir fait partie de ce patrimoine liégeois. Le Standard est plus qu’un club, plus qu’une religion, c’est une famille. Il y a parfois des disputes, mais il y a surtout et souvent, beaucoup d’amour. Pour cet amour, merci!», conclut-il, souhaitant «bonne continuation» à ses anciennes couleurs «en tribunes comme sur le terrain.» Classe.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire