Mercato hivernal au Standard : « Il n’y aura pas 5 arrivées »

Le but du Standard sera avant tout de dégraisser son noyau pléthorique.

« Le profil n’est pas uniquement sportif. On analyse aussi la mentalité des joueurs aux entraînements. On veut des gagnants qui se donnent à 200 % en semaine. Regardez l’approche d’un Renaud Emond à l’entraînement. C’est ça qu’on veut. »

Voici ce que déclarait Bruno Venanzi à l’aube du match à Vigo lorsqu’on lui demandait quel type de profils il chercherait en janvier.

Quelques semaines plus tôt, Olivier Renard nous tenait un discours similaire.

« Bien sûr qu’il y a des places sur le terrain que j’aimerais renforcer », assurait-il. « Mais avec Bruno Venanzi, il y a une ligne de conduite qui a été tracée notamment au niveau des finances, on doit peser le pour et le contre. L’été dernier, j’ai essayé de faire en sorte que le Standard soit plus fort à moindre coût et je suis persuadé que c’est le cas. Le but, pour janvier, n’est évidemment pas d’avoir cinq transferts in . »

Dans un mois, le principal travail du directeur sportif consistera à faire de la place dans le vestiaire liégeois qui compte déjà… 33 casiers.

« On sait qu’on doit dégraisser car le noyau est trop important. Mais ce n’est pas pour autant que nous allons brader nos joueurs. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire