Le match référence tant espéré

Après une étincelante prestation face à Waasland/Beveren, le Standard est tombé de haut. Aleksandar Jankovic a délibérément choisi d’abandonner son 4- 4-2 hyperproductif face aux Waeslandiens pour passer à un 3-5-2 qui n’a finalement rapporté aucun point en 2 rencontres.

Les Rouches ont certes livré un match plein à Gand et ne furent pas récompensés de leurs efforts, mais le bilan comptable est indiscutable. La débandade à Ostende, elle, est inexcusable. Il est évident que le Standard se cherche. Au niveau de son système tactique, de sa composition voire même de sa motivation. Il est grand temps de trouver une stabilité d’autant que le déplacement au Panathinaïkos de ce jeudi pourrait s’avérer capital pour la suite de la saison des Rouches. «Nous sommes à la recherche d’un match référence », clame Ishak Belfodil. «Un match qui nous rassurerait. Cet affrontement àAthènes peut être celui-là.

» Le Standard ne changera cependant pas du tout au tout en un coup de baguette magique. Une sérieuse autocritique s’impose. Les joueurs semblent en avoir conscience. Ils doivent maintenant passer à l’acte. «Nous sommes au pied du mur », lance Jean-François Gillet. «Pour l’emporter, nous devrons gommer toutes nos petites erreurs qui nous coûtent systématiquement très chers. Nous ne sommes pas bons en déplacement et ce voyage à Athènes nous donne l’occasion de réagir. » Et l’attaquant liégeois d’intervenir : «Nous devrons aborder ce match comme une finale. Un succès pourrait nous faire le plus grand bien, non seulement au niveau de notre parcours européen, mais aussi en vue du championnat. » On le sent dans leurs propos, le mental des Rouches est touché, fragilisé. «Cette défaite à Ostende nous a effectivement fait très mal au moral », confirme Junior Edmilson.

« Nous sommes au pied du mur, nous devons réagir au Pana » – Jean-François Gillet

«Nous devons remettre l’ouvrage sur le métier et impérativement remporter cette rencontre au Panathinaïkos. Nous nous rendrons à Athènes pour gagner, le point du partage ne sera pas suffisant. Mais si nous entamons la rencontre comme nous l’avons fait ce dimanche, nous n’y parviendrons jamais ! Il faudra cette fois donner tout ce que nous avons pour espérer continuer l’aventure européenne. » Une Europa League que tous désirent disputer le plus longtemps possible. «Nous avons tous envie de continuer notre chemin en Coupe d’Europe d’autant que plus on avance dans cette compétition, plus elle devient intéressante », se réjouit Ishak Belfodil.

L’aventure est cependant très mal embarquée puisque non seulement les Liégeois comptent un retard de 3 points sur le Celta Vigo, qui occupe la plus proche place qualificative, mais aussi que le calendrier leur impose encore 2 déplacements en 3 matches. Et quand on connaît les difficultés rencontrées par le Standard hors de ses terres…-

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire