« L’un de mes pires moments »

Incroyable mais vrai : s’il a inscrit trois buts à Courtrai, ce que le FC Bruges avait été le dernier à faire (succès 1-4 le 26 décembre 2015), le Standard n’aura mené que l’espace de… quatre minutes samedi au stade des Éperons d’Or.

Où William Soares, impliqué dans les trois buts courtraisiens, a joué un bien vilain tour aux Rouches. « C’est l’un des pires matches de ma carrière » , explique le défenseur brésilien, plus lucide après coup qu’il ne l’avait été sur le terrain. « C’était terrible ! Je ne sais pas expliquer ce qu’il s’est passé. C’était un trou noir, comme j’en avais rarement connu… » William Soares plaide coupable. « Il va falloir que je me relève, même si ce ne sera pas facile. Mes équipiers m’ont parlé, pour tenter de me dédouaner, mais je ne suis pas aveugle.

Lorsque je monte sur un terrain, ce n’est pas pour offrir une telle image de moi. Sur le coup, j’ai directement pensé à ma fille. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas » , conclut le Brésilien, qui présente sur le bras gauche un tatouage, les quatre lettres de son prénom, dédié à Jara. « Il est hors de question de pointer l’un ou l’autre joueur du doigt » , insiste le capitaine, Adrien Trebel. « On gagne et on perd ensemble… » Et Jean-François Gillet d’ajouter : « On n’a pas pris trois buts parce qu’il a fallu remanier la ligne défensive, mais parce qu’on a manqué de concentration… »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire