Un long contrat pour Jankovic dans un club tumultueux. « Si tu penses à ça, t’es mal barré »

C’est assez étonnant, le Standard a offert un contrat jusqu’en juin 2019 à Jankovic. Pourtant, l’équipe liégeoise est spécialiste dans le recyclage de coaches. Le Serbe est-il le bon?

Jans, Rednic, Luzon, Vukomanovic, Riga, Muslin, Ferrera et maintenant Jankovic. La liste des coaches est très longue en seulement quatre années. Le Serbe ne craint-il pas un passage assez court chez les Rouches?

Le plus grand risque est de ne pas en prendre

« Si tu commences à penser ça, c’est mal barré », répondait le nouveau T1 serbe. « Et les joueurs vont le ressentir. Je suis très heureux, je me sens privilégié d’avoir été choisi par le Standard, un des plus grands clubs de Belgique, par des gens qui me font confiance. »

« Je perds la stabilité que j’avais à Malines? Le plus grand risque c’est de ne pas en prendre, je disais à mes joueurs de sortir de leur zone de confort. J’ai été viré trois fois dans ma carrière, je sais ce que ça fait. Mais c’est le travail qui est ainsi, le football est une grande aventure. »

Le même pouvoir que Ferrera

Olivier Renard veut éviter les grands débats. « Jankovic aura le même pouvoir que Ferrera. Il choisira comment entraîner et qui sélectionner. Il est quelqu’un de rassembleur dans un vestiaire. Je sais que ce ne sera pas facile de gérer un large noyau, mais je sais qu’il en est capable. »

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire