Juste une lettre à Bruno

Bruno, Voici un peu plus d’un an, je t’écrivais. Optimiste, confiant et plein d’espoir en l’avenir. Et là, j’ai comme un coup de froid. Oui, je sais, on n’est que début août et le mercato se termine dans un mois. Mais après deux matches officiels, aucun doute n’est levé malgré une préparation entamée… fin mars. Oui, il y a quatre mois. Grand luxe, n’est-il pas ?

Ton putain de projet, j’y crois encore et toujours. Ma fibre rouche veut s’y accrocher, comme un éternel coco se scotchera sans fin à la bouée du Grand Soir. Mais j’ai quelques vieilles ampoules d’alerte qui s’allument. Un soudard rescapé de l’époque Standard-Waterschei, de Duchêne-Lesman-Wauters, de la D’Ono-connection et de l’inénarrable Duchatelet, il a le doute marqué au fer rouche à l’âme et le supportérisme béat en horreur. Parce que critiquer, c’est aimer, fut-ce au pays de la Bien-Pensance.

Comme en toi, j’ai cru en Yannick Ferrera. Espoir déchu, malgré la Coupe de Belgique. Ses essais qui durent depuis un an me lassent. Son système de jeu m’emm… ! Ses certitudes m’agacent, ses interviews me font rire jaune et ses résultats me désespèrent. C’est quand qu’il va où ?… comme dirait Renaud. La porte, c’est par où ?

La rumeur nous dit que t’es son dernier protecteur. Que ton conseiller bavarois veut actionner le bouton d’éjection depuis des lustres. Tu ne le laisserais pas faire ? ‘On’ nous dit qu’il n’est pas non plus fan d’Ivan Santini, l’ex-gloire du Bayern. Ivan, le mec qui se bat sur des ballons en milieu de terrain, essaye d’être à la conclusion et en plante un régulièrement, Bruno. Comme à Bruges, en Supercoupe. Comme à Westerlo dimanche. Comme contre Bruges au Heysel. Ton premier trophée, sur lequel je veux apposer l’étiquette du ‘coup de maître’ plutôt que celle du ‘coup de bol’.

NoSantini

Mais vous voulez vraiment vendre Santini ? Pour le remplacer par qui ? Une vieille connaissance de Big Dan ? Un poulain d’Henrotay ? Une star de Ligue 2 ? Ca me saoule déjà. Un adage dit : « On sait ce qu’on a, on ne sait pas ce qu’on aura ». Santini, dans un bon système de jeu, c’est minimum vingt gayoles par saison parce que c’est un vrai homme de rectangle. M’Benza, aussi prometteur (?) soit-il, n’y arrivera pas dès sa première saison. Il est jeune.

Ha oui, les jeunes, ils sont où ? Ceux des play off 2 ? Des U21 qui écrasaient tout sur leur passage ? Mmae et Fiore en tribunes ? Pour faire place à qui ? On est loin du discours d’intronisation, Bruno.

Où est ton leadership, finalement ? Derrière les discours de façade, l’organigramme des luttes intestines et des querelles d’égos, qui décide de quoi ? Certains répondront que c’est la presse qui fout la merde, que le club est victime de guéguerres entre groupes de presse. Pas faux, évidemment, mais toujours vrai pour autant ? Le doute est là, vous ne le levez pas via des actes forts, clairs et une communication transparente.

Le travail sur l’assainissement des finances du club semble porter ses fruits. Place au sport, avec une vision claire, des objectifs réalistes et une communication en conséquence.
Bruno, j’étais au Heysel, le 20 mars dernier. J’ai vu ton sourire de gosse, les poings serrés quand t’es passé au pied de notre tribune après le coup de sifflet final. « Après les chips, la bière ! » as-tu dit. Personne ne peut t’en vouloir pour ça. Un trophée quelque mois après ton arrivée, c’est juste énorme. On en connaît d’autres près de l’aéroport de Bruxelles-Sud qui courent après depuis plus d’un siècle. L’euphorie du moment, tout ça… Excusable au nom de tes tripes de supporter.

Mais l’effet ne perdurera pas. Tu connais Sclessin… A défaut d’une sérénité qui n’est pas marquée dans son ADN, il aime la cohérence entre discours et actes. Et là, on la cherche vraiment.
Rendez-vous le 1er septembre pour y voir plus clair. D’ici là, j’espère te voir dans ton costume de boss, actes clairs et forts à la clé. Question de crédibilité. Les erreurs ‘de jeunesse’ ne peuvent s’éterniser.

Source : https://bendupuis.wordpress.com/2016/08/02/juste-une-lettre-a-bruno/

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire