Les enseignements de Yannick Ferrera après Zulte-Waregem

Yannick Ferrera a pris les commandes du Standard, il y a un peu moins de trois mois. Vainqueurs à Zulte-Waregem, les « Rouches » sont désormais 9e au classement à 4 points du Top 6. A tête reposée, l’entraîneur liégeois a fait le point sur l’état de forme de son équipe et les progrès qu’elle doit encore accomplir.

La mentalité :

« C’était très, très bon à ce niveau-là. Personne n’a rien lâché. On s’est battu et on a travaillé les uns pour les autres. On n’est pas encore assez au point offensivement et dans la conservation du ballon pour se concentrer uniquement sur cela. Donc on doit vraiment être hargneux et travailler dur en perte de balle pour pouvoir récupérer le ballon et mettre l’adversaire en difficultés quand il est déséquilibré« .

L’efficacité :

« Il n’y a quasiment pas un match qui passe sans que l’on marque. C’est important aussi. Ce vendredi, on en a mis trois mais on peut peut-être en mettre cinq ou six parce qu’on s’est quand même créé des grosses occasions« .

L’apport des remplaçants :

Santini, Fiore, Andrade, Brüls, Emond ou Badibanga ont tous apporté quelque chose face à Zulte-Waregem malgré un temps de jeu limité. « Je comprends que des joueurs soient déçus quand ils sont écartés mais ce qui est important, c’est la réaction qu’il y a après. Et tous nos joueurs qui ont un peu été mis sur le côté, on très, très bien réagit jusqu’à présent. »

Encore trop d’erreurs :

Yannick Ferrera le sait mieux que quinconce, tout n’est pas parfait. Son équipe fait encore trop d’erreurs. « On n’arrive que trop rarement à ne pas encaisser. Même si on concède peu (d’occasions) ces derniers temps, on encaisse toujours au moins un but. On fait toujours au moins une erreur qui conduit à un but. Il faut absolument à stopper l’hémorragie« .

Les suspensions :

Deux exclusions se sont venues s’ajouter au « casier » liégeois au Regenboogstadion. Depuis le début de saison le Standard a pris 5 cartes rouges et 42 jaunes. « Ce que l’on fait n’est jamais très agressif. C’est surtout lié à nos réactions, à notre nervosité, peut-être à un manque de maturité. Il y a certainement un gros travail à effectuer vu qu’on perd trop souvent des joueurs alors que ce n’est pas nécessaire. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire