Le Standard risque gros devant la commission des litiges ce mardi

Ce mardi, le Standard sera donc fixé dans l’affaire des jets de pétards et de fumigènes sur la pelouse de Charleroi. Le club risque une amende, un match à huis-clos (ce qui lui coûterait 900.000 euros), voire (mais c’est très peu probable) un score de forfait.

Le lendemain des incidents survenus au Stade du Pays de Charleroi le 25 octobre dernier, le Standard avait condamné le comportement de certains de ses supporters et a pris contact à l’époque avec les autorités compétentes et avait également indiqué tout mettre en œuvre pour les aider à identifier les auteurs de ces infractions.

A l’occasion du clasico, aucun incident n’a été relevé. De quoi rendre confiance aux dirigeants du Standard.

« Pour nous, c’est important de bien se présenter aussi bien sur le terrain que dans les tribunes. Et cela a été le cas contre Anderlecht. Quand on voit le comportement des supporters lors du clasico, ce serait malheureux de punir ces 27.000 fans présents au stade pour quelques-uns qui ont fait des bêtises. Le fait de punir la totalité de nos supporters pour quelques personnes qu’on essaie de retrouver et de sanctionner, ce ne serait pas une solution« , a clamé Axel Lawarée, le directeur sportif du Standard, sur le plateau de « La Tribune ».

Le Standard espère être blanchi dans cette affaire, arguant du fait que la responsabilité du club ne peut être avancée. Le verdict est attendu en début de soirée.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire