Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Le Standard a gagné bien plus que 3 points face à Gand

Le Standard a gagné bien plus que 3 points face à Gand

Charleroi 20 mai 2018 : la saison du Standard se termine en apothéose. Après la victoire en Coupe, un titre de vice-champion de Belgique (et donc une participation aux tours préliminaires de la Ligue des Champions) solde un sprint final aussi impressionnant qu’improbable. Et Ricardo Sa Pinto, pas peu fier, ovationné par le public et fêté par ses joueurs, conscient qu’il laissait à son successeur, pour lequel le Président Venanzi le remerciait, une tâche ardue : faire mieux ! Au risque de décevoir les fans.

Sclessin vendredi soir, Michel Preud’homme a déjà réussi une partie importante du pari. Au coup de sifflet final, les 23.000 supporters rouches scandent « Allez Michel, danse avec nous » et crient leur adhésion au nouvel entraîneur, liégeois de souche et de cœur, celui qui 10 ans plus tôt leur avait ramené le titre (dés)espéré depuis 25 longues années.

« Bien sûr, ça me touche, mais c’est surtout bien pour l’équipe parce que c’est le 1er match de la saison, et que les garçons ont beaucoup donné, dans des conditions difficiles, et que l’ équipe n’était pas prête. Sachant cela, J’avais lancé un appel aux supporters hier pour leur demander de nous soutenir tout particulièrement en début de saison pour compenser nos lacunes actuelles. Et revoyez le match, à deux moments de creux, c’est le public qui a porté ses joueurs et favorisé le résultat final« .

Toutes les cameras étaient bien sûr braquées sur MPH. On l’a donc vu exulter sur le 1er but signé Djenepo. « C’est important pour un jeune joueur comme lui. Vu les absences de certains candidats titulaires comme Carcela, ou Lestienne, il prend sa chance et justifie la confiance qu’on place en lui. Je lui ai parlé durant la préparation, il a besoin de cette confiance« .

Mais sur le pénalty converti par Mpoku (après l’égalisation gantoise), au moment où Emilio Ferrerra et Eric Deflandre (les adjoints) jaillissent du banc, on voit le T1 rester assis, de marbre, avec le masque qu’on lui connaît lorsqu’il semble sceptique. « Comme j’avais fêté le 1er but et qu’on avait été rejoints, je me suis abstenu sur le 2è, par superstition« . Probablement pensait-il aussi aux quelques lacunes affichées par son Standard : occasions galvaudées et bévues défensives.

Au coup de sifflet final, là, ce fut l’explosion de joie, et deux poings rageurs pour ces trois points vengeurs. Car le Standard s’était fait peur ! « Notre mérite c’est justement de n’avoir rien lâché alors qu’il y avait des moments difficiles. Ce soir on n’a vu que l’ébauche du Standard qu’on veut construire cette saison, mais c’est une ébauche qui a pris les 3 points face au 3e du défunt championnat, et c’est motivant pour la suite« .

L’après-match allait longtemps résonner aux chants de victoire des fans rouches, alors que l’avant-match avait été marqué par un émouvant hommage à Bernard Mertens, supporter de toujours et figure emblématique du Standard, décédé en mai dernier. Bruno Venanzi, debout en tribune d’honneur, était le 1er à applaudir avec émotion la mémoire de « Tambour« .

Cette saison, en « bord de Meuse« , si la sauce prend (et on n’en doute pas), les émotions et la passion seront au rendez-vous. Comme souvent, mais plus sereines et positives que d’habitude probablement.

 

Facebook Comments
Similar Articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top