Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot Gerouche: « RICHES ENSEIGNEMENTS »

Le mot Gerouche: « RICHES ENSEIGNEMENTS »

Chers supporters,

Il est des défaites qui parfois ont le goût de la victoire tout comme il existe des victoires qui sont dues au hasard, à la chance aussi.

La rencontre d’hier soir, même si, au final, nous a laissé un goût de trop peu, émarge à coup sûr à la 1ére catégorie.

Autant j’étais sceptique avant la rencontre quant à un résultat honorable de nos couleurs, craignant même une « raclée », en égard à la prestation de Krasnodar à l’aller surtout, à notre état de forme ensuite, autant j’étais optimiste après 75 minutes d’une rencontre au cours de laquelle rien ne semblait pouvoir nous arriver.

Non seulement nos joueurs jouaient tous les uns pour les autres, en vrai bloc, repartant avec allant vers l’avant à la moindre occasion, non seulement les Russes semblaient incapables d’en mettre « un » au fond, comme illustré par ce raté invraisemblable de Claesson, mais même l’arbitre semblait avoir pris fait et cause pour notre équipe, sifflant pratiquement tout à sens unique.

Et puis, l’espace de trois minutes, le temps de deux « une-deux », le rêve s’est envolé.

Je ne m’étendrai pas outre mesure sur le déroulement de la rencontre, tous les supporters du Standard ayant pu se rendre compte par eux-même que notre équipe était dans un bon jour, mis à part le fait que nous aurions dû tuer le match et faire 0-2.

Certes, la tête de Lestienne, si elle peut apparaitre comme un énorme raté, là aussi, résulte plus d’une action en bout de course, le joueur étant incapable de s’élever pour rabattre le cuir. Il eut fallu que le ballon retombe un rien plus bas pour que notre attaquant puisse conclure sur ce genre d’action. Je ne l’accablerai donc pas outre mesure….. Même si, sur le coup, on s’est demandé comment un tel raté était possible.

Ce qui est important, par contre, ce sont les nombreux signes, les enseignements à tirer de cette rencontre, et ils sont nombreux.

Le premier, sans doute le plus évident, c’est qu’une équipe, si talentueuse soit t’elle, est toujours bien plus à l’aise quand elle n’est pas condamnée à faire le jeu. Je ne vois en effet aucune autre raison à la prestation un cran « en-dessous » des joueurs de Krasnodar par rapport au match aller, alors que la nôtre était cette fois deux crans « au-dessus ».

Au vu de ce constat, la volonté du staff, MPH en tête, de vouloir dominer les débats coûte que coûte, un peu comme le fait Roberto Martinez avec la suite que l’on a connue face à la France, est t’elle une bonne idée ? Mais bon, il est vrai aussi que les équipes de notre Jupiler League ne sont pas aussi « joueuses » que cette équipe de l’Est….

Le second constat et qui va inexorablement dans le sens de nos réflexions sur ce site, c’est l’utilité pour ne pas dire la nécessité d’aligner des ailiers sur leur bon pied.

La prestation au back gauche de Layfis est donc à méditer, même s’il ne peut que se bonifier, plutôt que de recourir à des droitiers. Son centre pour la reprise victorieuse de Carcela était un modèle du genre et inenvisageable si Fay avait joué de ce côté.

L’expérience selon moi, en l’absence de Poco, serait à reconduire, ce qui libérerait qui plus est une place dans l’axe pour VanHeusden, séduisant lui aussi et attendu depuis trop longtemps, et même si, ne l’oublions pas, nous avons toujours un certain Miangue trop peu utilisé sous la main, tout comme Zino.

D’autant plus intèressant que l’on dit les joueurs « fatigués » et que l’apport de nouvelles forces fraîches serait vraiment le bien-venu.

Le troisième constat, pas négligeable lui non plus, est le recours trop souvent oublié chez nous au une-deux, en zone de conclusion, surtout face à des défenses regroupées, comme c’est le cas la  plupart du temps contre nous, qui éprouvons les pires difficultés à nous en dépêtrés.

La démonstration a en effet était faite par les joueurs de Krasnodar qu’elle demeurait une arme redoutable, la seule en fin de compte qui leur a permis de nous mettre en difficulté, leur aisance dans les airs et sur les centres étant beaucoup moins évidente.

Il est  par ailleurs étonnant que MPH et son illuminé collègue n’aient pas réussi à trouver la parade après 180 minutes de jeu.

Certes, devancer l’attaquant adverse sollicité en seconde intention qui lui, part face au but alors que notre défenseur tourne le dos, n’est pas chose aisée. La seule manière d’empêcher ce genre d’action aurait consisté à empêcher l’auteur des déviations de dévier le cuir, et donc de le  marquer à la culotte. Visiblement, nous n’avons pas été en mesure de le faire.

Une autre façon de contrer les rapides combinaisons russes aurait été de défendre plus bas, les privant de ce fait de toute possibilité de combiner dans la profondeur.

Quoiqu’il en soit, j’invite notre staff technique à vivement s’appliquer à multiplier ce genre d’actions aux entrainements, le tout consistant à balancer le cuir dans les espaces vides et vers l’avant, tout simplement. A la condition bien entendu que nos avants soient prêts à plonger sans se perdre en d’autres et inutiles conjonctures.

C’est si simple, finalement, le football, vu comme ça….. Pourquoi devons-nous toujours nous compliquer la vie ?

Enfin, je m’en voudrais de vous quitter sans un petit retour sur l’arbitrage.

Car hier soir, tous nos commentateurs comme un seul homme se sont plus à commenter une phase identique ou presque à celle qui nous couta un pénalty contre l’Antwerp, opposant cette fois Vanheusden à l’attaquant Russe, et qualifié unanimement d’épaule contre épaule, action interprétée à  l’identique par l’arbitre, ignorant donc la culbute vers l’avant de l’attaquant.

Mr Javaux et consorts feraient dès lors bien d’en prendre de la graîne et revoir leur jugement à l’emporte-pièce, s’alignant systématiquement ou presque sur le choix de l’arbitre.

Quoiqu’il en soit, le Standard est non seulement revenu bredouille de ce long et périlleux déplacement, mais la débauche d’efforts risque de peser encore bien lourd du côté du stade des éperons d’or, dimanche en soirée. Aligner dès lors face à Courtrai des Vanheusden, Miangue, Mpoku, Oularé, Agbo, Carlinhos et Bastien, voir même Lestienne et SA, tous à court de temps de jeu et donc bénéficiant d’une certaine fraicheur me paraitrait être la meilleure chose à faire, sans quoi….

Voici donc mon équipe pour dimanche :

Lestienne  – (Sa) –  Oularé

Mpoku – Carlinhos – Agbo –  Bastien

Miangue – Vanheusden – Luyindama – Cavanda

Ochoa

Gérouche

[themoneytizer id= »13683-28″]

 

Facebook Comments
Similar Articles

5 thoughts on “Le mot Gerouche: « RICHES ENSEIGNEMENTS »

  1. Cher Gerouche, je te lis après notre difficile mais précieuse victoire à Courtrai et les constatations sur le match de Krasnodar correspondent bien au match que j’ai vu, j’aurais voulu que Michel utilise son banc pour rafraîchir ses troupes quitte à modifier sa tactique (pourtant excellente) . Michel expliquant qu’il aurait voulu changer ses 3 attaquants mais qu’il n’avait pas les profils adéquats sur le banc, j’aurais compris que pour aborder les 20 dernières minutes il fasse entrer progressivement Agbo, Kosanovic et Balikwisha en lieu et place de Emond, Lestienne et Carcela qui étaient cuits et passer à une tactique « Boloniesque » en musclant l’entrejeu et en gardant 1 seul attaquant de profondeur pour un éventuel contre.

    1. D’accord sur l’idee « boloniesque Kick mais c’est justement ce qu’il nous manque un attaquant en profondeur style Ezekiel.
      Quand on pense à ce qu’il est devenu, quel gâchis. Il entre comme substitut à la 88e mais a l’inverse de Sa, il n’a que 25 ans.
      Étonnant comme les retours sont difficiles pour tous ces joueurs malgré quelques mois de remise à nouveau.

  2. En attendant Oulare, il est vrai qu’un Ezéquiel (pas trop cher) aurait pu constituer une solution complémentaire. A Courtrai il lui sera difficile de faire son trou comme au standard d’avant car sur ce qu’on a vu Courtrai utilise moins la profondeur que par le passé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top