Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: LES ROUGES AUX DEUX VISAGES

Le mot de « Gerouche »: LES ROUGES AUX DEUX VISAGES

Chers supporters,

MPH l’avait annoncé, il était grand temps que notre équipe montre une autre image en déplacement, surtout chez des adversaires directs, si elle voulait prétendre à une quelconque ambition en vue des PO1.                   

A ce titre, le déplacement à La Gantoise, qui ne nous a guère réussi par le passé, constituait un très bon test pour évaluer nos progrès dans ces circonstances.

Hélas, la fâcheuse tendance a été confirmée ce WE, notre équipe ne se montrant que très rarement dans un jour favorable, laissant le plus souvent l’initiative à ceux d’en face et se montrant qui plus est incapable de profiter des espaces laissés par une équipe  pourtant bien décidée à jouer le jeu, ce qui n’est pas forcément le cas quand on évolue dans nos installations.

Dès lors, on peut légitimement se demander où se situe le problème, docteur, quand nos prestations et nos résultats sont diamétralement opposés selon qu’il s’agit d’évoluer « at home » ou « away », comme disent les anglais ?

Peut-être ne s’agit t’il tout simplement que d’un seul problème d’envie, la motivation des Buffalos étant supérieure à la nôtre au coup d’envoi, vu leur nécessité de rejoindre puis d’intégrer le top 6.

Possible…. Combien de fois en effet n’ai-je pas vu deux ou trois joueurs de la Gantoise prendre en charge le possesseur du ballon, chez nous, et l’en priver aussitôt.

Mais bon, le Standard peut difficilement se montrer aussi dominateur en déplacement qu’à la maison, l’équipe qui reçoit voulant elle aussi imposer son jeu devant ses supporters, sur son terrain, mais justement, ce constat devrait nous faciliter la tâche qui consiste essentiellement à trouver l’ouverture, les espaces étant forcément plus nombreux que face à une formation regroupée derrière.

Face à cette lacune, ne faudrait t’il pas tout simplement envisager d’aligner deux équipes quelque peu différentes, dans deux systèmes qui le seraient tout autant, selon qu’on joue à domicile ou pas ?

Car,  pour pouvoir déjouer les équipes qui veulent nous imposer leur jeu, jouant donc de manière plus agressive, seule la vitesse d’exécution dans les situations de contre doit être prise en considération.

Pour cette raison, peut-être que jouer avec un centre avant n’est pas la meilleure idée qui soit, surtout si cet attaquant n’est pas des plus rapides, balle au pied, mais excelle davantage dans les déviations et les tirs à distance, comme le fait très bien Renaud Emond, certes encore buteur ce vendredi, mais dont les actions sont à compter sur les doigts d’une seule main.

Bien sûr, notre Gaumais n’a pas été très bien servi non plus, notre entrejeu ne semblant pas avoir la main mise sur le match et perdant souvent trop de temps en récupération, lui aussi.

Or, dans le même ordre d’idée, Polo M’poku me parait plus utile chez nous qu’à l’extérieur, notre joueur ayant tendance à en faire parfois un peu trop, oubliant lui aussi que la vitesse en reconversion offensive est prioritaire, quand on subi…. Sans trop tergiverser.

A bien y réfléchir plus encore, la façon de remonter le terrain prônée par MPH, dans un shéma de jeu bien construit, sans la moindre improvisation, n’est t’il pas aussi préjudiciable en déplacement ?

Dans ce contexte, un système en 4-4-2 serait peut-être une meilleure approche en déplacement, vu les joueurs à disposition et leur profil, avec deux pointes très rapides comme pourraient l’être Moussa Djenepo et Medhi Carcela, notamment, ce dernier n’étant pas suffisamment productif quand il s’agit de mettre le pied dans l’entrejeu.

Et comme l’ont bien dit les présentateurs sur la chaine, en direct, quand le duo Marin-Cimirot est un cran en dessous, c’est tout le Standard qui tousse.

Quoiqu’il en soit, les po1 auxquels nous devrions normalement participer, c’est tout proche. Il importe donc au staff, MPH en tête, à trouver la solution, sans quoi il serait sot de viser plus haut, comme je l’avais souhaité dans mon sujet précédent.

Gérouche

Similar Articles

One thought on “Le mot de « Gerouche »: LES ROUGES AUX DEUX VISAGES

  1. Bien d’accord Gerouche.
    Et j’ajouterais comme disait Tetlak qu’un vrai 6 comme Agbo manque dans ces cas-la car Marin et Cimirot sont des 8. Dire qu’il n’y a pas si longtemps on avait pléthore de demi def et pas de huit. Et cen’est pas Bastien qui a ce profil. Peut-être Bokadi et Kosanovic derrière mais … risqué

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top