Le mot de « Gerouche »: LE BON SUPPORTER

Le mot de « Gerouche »: LE BON SUPPORTER

Chers tels quel, ou du moins puis-je l’espérer,

La rencontre de ce dimanche a de nouveau délivré un verdict comparable aux précédents, ça devient presque une bonne ou mauvaise habitude, c’est selon.

Croire que nous allions l’emporter facilement face à la phalange entrainée désormais par Mr Bern Storck était sans doute un peu présomptueux, ne fusse qu’en tenant compte de notre déplacement en Europa League, trois jours plus tôt, mais aussi de la valeur du coatch en face, occupé à tenter de redresser le Cercle, et plus encore quand on se rappelle son travail réalisé quelques mois plus tôt seulement, avec Mouscron ….

Dans nos rangs, la fatigue en seconde période était bien présente, surtout dans le chef sans doute de nos deux « targetman » que sont désormais Bastien et Cimirot, utilisés invariablement faute de véritables solutions de remplacement actuellement.

Cet excès de fatigue aurait pu nous être épargné si nos occasions, une fois encore, n’avaient pas été vendangées en première mi-temps, par Oulare essentiellement, ce qui provoqua au demeurant le courou de Preud’homme, légitimement.

C’est qu’il a beau retrouvé du temps de jeu et régner dans le trafic aérien notre étalon africain, ses qualités de finisseur restent à désirer. Et comme Emond n’y est plus trop ces derniers temps, que Sa est sur une voie de garage, que Lestienne ne fait guère mieux que les précédents, il ne restait plus qu’à essayer une nouvelle fois Avenatti, avec le succès qu’on connut une fois encore dans les arrêts de jeu, à croire que MPH dispose d’une patte de lapin dans sa poche !

Peut-être sera-t-il emmené les prochaines semaines à recourir à Dragus, qui empile les buts en réserve. Celui-ci ne saurait certainement pas faire pire que les titulaires actuels, en manque totale d’inspiration et plus encore d’efficacité.

Encore heureux que, tantôt Bastien, tantôt Amallah, parviennent à tirer leur épingle du jeu et à sauver l’essentiel, sans quoi ….

Mais justement, le mot est soulevé, à savoir « L’ESSENTIEL », qui, pour moi, devrait être le soutien INCONDITIONNEL de nos supporteurs, qualifiés et peut-être à tort finalement, des meilleurs parmi le pays, ce que j’ai pourtant à mainte fois pu constater, mais pas cette fois.

En effet, alors que notre équipe était manifestement en difficulté après l’égalisation des Brugeois, une partie d’entre eux se sont mis à  conspuer nos joueur, un peu comme si, en agissant comme cela, ils se désolidarisaient de leur équipe dans laquelle ils ne se reconnaissaient plus.

Bon sang, j’ai pourtant assister de la semaine à la rencontre entre l’AS St Etienne et La Gantoise, les premiers étant bien mal embarqués, sans que toutefois à aucun moment leur soutien ne soit à ce point défaillant, que du contraire, leurs champs accompagnant leurs joueurs jusqu’à l’ultime seconde, avant, bien naturellement, de lâcher en fin de partie leur amertume, eux aussi….. Mais sans que la prestation des hommes sur le terrain ait à s’en ressentir.

Exemple à suivre, assurément, et à méditer ….

Imaginez dans quel état d’esprit le grand Avenatti, qui avait déjà été pris à partie précédemment, a du monter sur le terrain, face à ces soit disant supporter amers et vindicatifs.

Pas évident de donner le meilleur de soi-même, d’être libéré, dans ces conditions !

Que notre équipe s’en soit finalement encore une fois bien tiré dans ces pénibles circonstances est tout à leur honneur, ne nous y trompons pas.

Tout comme Avenatti soit parvenu à conserver son sang froid au moment de toucher subtilement le ballon en pleine course. Espérons que ce but en appel d’autres, pour le puissant Uruguayen.

Bien sûr, nous aimerions voir notre Standard dominer encore davantage son sujet, empiler les buts, sans jamais afficher la moindre faiblesse. Mais ce sont avant tout des êtres humains, pas des robots.

Alors, être supporter d’un club, c’est beau, mais pas uniquement être ceux de la victoire, hein.

L’entraineur d’en face, lui, avait bien senti qu’après avoir galvaudé tant d’occasions, notre équipe allait affiché un « coup de mou », et tenta le tout pour le tout en faisant monter des joueurs frais et offensifs, espérant empocher les trois points.

S’il avait fermé le jeu, sans doute n’aurions nous jamais emporté les trois points !

Quoiqu’il en soit, Amallah et Bastien ne seront pas toujours là pour pallier à nos lacunes devant, ayant déjà beaucoup donné, surtout le second, et MPH a intèrêt à trouver au plus vite une solution efficace qui nous permettrait enfin de ne plus courir après la victoire jusque dans les derniers instants du match.

Votre serviteur

Gérouche

4 Comments

    • UI96

      3 décembre 2019

      « Alors, être supporter d’un club, c’est beau, mais pas uniquement être ceux de la victoire, hein »

      Je verrais bien une banderole de ce style créée par les joueurs/staff/direction et affichée dans chaque tribune !!

      • VanMoer60

        3 décembre 2019

        On peut comprendre des coups de sifflets en fin de match ou même à la mi-temps pour saluer une prestation indigne mais ici on n’avait pas grand chose à reprocher aux joueurs si ce n’est les occasions ratees par Oulare surtout et pas Avenatti.
        Et là le public ou une partie joue l’homme qui se fait siffler à chacune de ses interventions alors qu’il n’avait encore rien fait de mal.

    • beaujeu

      8 décembre 2019

      c’est au club de créer de s’investir auprès des clubs de supporters pour animer surtout la tribune 1 et 2. car je trouve quand je vais au stade que la plupart des gens des gens sont apathiques sauf quand notre équipe marque.tout les tribunes et blocs devrait avoir un style chauffeur de salle pour apporter ce grain de folie.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.