Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: LA GRANDE LESSIVE

Le mot de « Gerouche »: LA GRANDE LESSIVE

Chers supporters,

Rassurez-vous (ou pas), je vis toujours, même si j’ai décidé à quelques occasions, de prendre un peu de recul vis-à-vis des rencontres qui se succèdent à un rythme infernal depuis des mois, MONDIAL oblige.

Toutefois, à quelques heures du coup d’envoi de cette belle affiche que constitue la visite de l’AJAX Amsterdam, club emblématique s’il en est, je m’en serais voulu de ne pas jeter les premières bases d’une rencontre qui s’annonce, aux dires de nos voisins Hollandais, à sens unique, tant la supériorité annoncée des Ajaccides semble avérée.

Pour être tout à fait honnête, mes connaissances sont assez limitées concernant la formation Amstellodamoise, ne suivant que très peu le championnat Hollandais.

Je me pencherai donc essentiellement sur nos propres forces, notre propre capacité à en découdre et à ne pas rougir de notre prestation, ce soir, malgré la chaleur qui risque de peser bien lourd.

Mais avant cela, il serait bon de commenter un temps soit peu notre dernière parution, vendredi dernier, face à Waasland Beveren, afin de mieux comprendre ce que nous pouvons espérer ce soir, et ce que nous devons craindre aussi.

N’ayant eu droit qu’au résumé de notre déplacement là-bas, seul le résultat mitigé et quelques images me permettent toutefois de tirer quelques conclusions.

La première étant que notre équipe y a produit du beau football, aux dires mêmes de MPH, où la circulation du ballon était une fois de plus au rendez-vous, seul le manque de réalisme de nos attaquants et la grande forme de Danny Roef nous ayant empêché de revenir avec les trois points.

La seconde, c’est que rien ne semble changer dans notre championnat, saison après saison, où le Standard détient la palme du mauvais élève qu’il faut systématiquement sanctionné par le biais de ses joueurs, dès l’instant où l’un d’entre nous lève le pied un rien trop haut, même sans dangerosité pour l’adversaire ou pour briser une action dite dangereuse, elle aussi.

Mr Van Driessche a beau affirmer que sa décision était irrévocable car suffisamment justifiée par le geste de Carcela, j’ai pour ma part beau voir et revoir les images, même au ralenti, le geste de Medhi, quoique évident et méritant certes une remontrance, me paraissait bien léger. Mais il faut dire que l’écroulement du joueur adverse était digne des plus grandes agressions et donc des plus grands comédiens.

Qui  plus est, l’endroit où se situe l’action écarte toute allusion au « dernier homme », à moins que nos amis flamands, habitués à renverser les mots dans les phrases, aient tendance à inverser, ici aussi.

Bref, la sanction à l’encontre de Medhi, plus souvent secoué à son tour que n’importe quel autre acteur à longueur d’année et rarement protégé, me parait à tout le moins excessive, tant sur le terrain que derrière un bureau, les autorités fédérales ayant eu tôt fait de rendre un verdict extrême.

Le comble, c’est que l’intèressé himself ne pourra se défendre, étant retenu par la rencontre de ce soir, au contraire de cet autre « cannibale » qu’était la grande faucheuse « Téodorcic », ayant bénéficié de bien plus de mansuétude que notre brave Marocain lors d’une exclusion analogue, la veille d’un match Européen. Mais il est vrai que le grand Polonais évoluait sous d’autres couleurs …..

Justice une fois encore à deux vitesses, vous l’aurez compris, rappelant sans doute au grand Michel qu’il sera moins aisé d’imposer les « rouches »  au sommet qu’en Venise du Nord, club autrement mieux soutenu au niveau fédéral.

Ceci dit, et pour abandonner l’espace de quelques lignes mon rôle de Calimero, la rencontre de ce soir devrait faire vibrer les nombreux spectateurs présents en tribune, et dont je serai cette fois.

Si, au départ, le match parait disproportionné, ne fusse que par les moyens financiers des deux clubs, s’apparentant plus au jour et à la nuit qu’à un véritable équilibre, les moyens de briller sont réels face à  cet Ajax, qui n’a du reste rien à voir avec le produit de nettoyage, n’étant tout de même  pas le Réal de Madrid ou le FC Barcelone.

Certes, la mise en place du système à la « Preud’homme » est loin d’être terminée, au contraire de ceux d’en face ayant conservé les bases créées l’an dernier, mais la progression semble déjà bien réelle, et la  qualité du jeu aussi.

Alors, pourquoi ne pas rêver et « plomber » les Ajaccides comme l’ont si bien fait nos voisins d’outre Quivrain contre notre pays en demi-finale de la Coupe du Monde.

Après tout, le meilleur, voire la plus belle équipe, ne l’emporte pas toujours, et d’autres paramètres tels que « engagement » et « organisation » permettent parfois les plus grands exploits.

Je suis donc bien curieux de voir le onze aligné ce soir par notre coatch à succès …

Une chose est certaine, nous ne devrons pas attaquer cette équipe la fleur au fusil, et donc avant tout assurer nos arrières.

Mais cela, MPH le sait parfaitement et  on n’a rien à lui apprendre en la matière.

Et comme le coatch a annoncé ne pas vouloir se lancer dans nouvelle approche, quel que soit l’enjeu et l’adversaire du jour, ceci afin de paufiner une tactique non encore totalement maitrisée, notre onze devrait ressembler à ceci :

Djenepo    Emond     Carcela

Bastien      Agbo      Marin

Fay        Layfis          Luyindama      Cavanda

Ochoa

Autrement dit, un effectif sans surprise, où seuls Djenepo et Mpoku devraient se disputer une place dans le onze de base.

A moins qu’Orlando Sa ne fasse son retour plus tôt que prévu, ce qui serait assurément la surprise du chef !

Suite et place à l’action sur le terrain donc, et tous derrière notre équipe, comme dans ses plus beaux jours.

Gérouche

 

Facebook Comments
Similar Articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top