Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche » : ANTI PLAYOFFS ?

Le mot de « Gerouche » : ANTI PLAYOFFS ?

Moi je dirais plutôt …. Anti phase classique

Chers supporters,

Au terme de ce WE, le championnat a donc donné son 1er verdict, en désignant le CHAMPION, le FC Bruges, finalement très logiquement au vu de l’ensemble du championnat, de la saison.

L’éthique est aussi sauvegardée, n’en déplaise à quelques-uns.

Certes, le Standard aurait pu rêver jusqu’au bout, espoir un peu fou  car même pas envisageable à l’entame de ces playoffs, mais qu’importe, le plus important est d’avoir fait très bonne figure, d’avoir entretenu le suspense, d’avoir tout donné et,  tout bien pesé, d’avoir été … LES MEILLEURS.

Je sais qu’à choisir, bien des supporters préféreraient ne pas être considérés comme tel mais plutôt figurer sur la plus haute marche, mais est-ce bien l’essentiel après tout ?

Quoiqu’il en soit, je constate que cette mini compétition convient bien mieux à nos couleurs que la phase classique, qui, tout au contraire, ne nous réussit guère dans la longueur.

Les raisons sont sans doute multiples, mais je reste convaincu que le Standard n’est jamais aussi fort que lorsque ses opposants ont un effectif leur permettant de jouer la victoire, le jeu restant donc ouvert, alors que, opposés à des rivaux de moindre envergure et fermant davantage le jeu, tout se complique pour nous…..Dès lors, vives les playoffs !

Ceci dit, ce long WE de l’ascension avait particulièrement bien débuté pour nos couleurs, les nôtres allant disposer de leur éternel rival Bruxellois et une fois de plus dans leur antre, avec la manière qui plus est, du moins au terme d’une  seconde mi-temps de très haut vol. Seule la défaite des zèbres, le soir même, venait un peu ternir le bénéfice de notre journée, alors qu’on pouvait espérer d’eux toute autre chose comme prestation. Pas sûr toutefois que ce très hypothétique coup de main de nos lointains voisins aurait suffi, nos joueurs semblant quelque peu émoussés ce dimanche, après une nouvelle demi-heure initiale très convaincante qui aurait dû leur permettre de se mettre à l’abri.

Hélas, ce n’est pas tellement le sportif qui retiendra notre attention mais bien plutôt l’extra-sportif, comme trop souvent.

En effet, Il est des réactions qu’on ne peut cautionner, comme cette attaque verbale inqualifiable et inadmissible d’un certain Henk Vanhaezebroucke, qui est tombé bien bas, bien plus encore que notre coatch Portugais suite à un jet de bière.

Alors que les commentaires des responsables techniques ne devraient concernés que les faits de match, l’analyse de la rencontre, ce triste  Sir s’en est pris ouvertement à l’homme, à son « collègue » d’en face, se servant qui plus est d’un supposé départ paru dans les journaux pour descendre son vis-à-vis. Vraiment un comportement digne des « bacs à sable », et qui raye à mes yeux définitivement la venue d’un tel coatch chez nous.

La désillusion de la défaite, la frustration doivent t’elles générer à ce  point de pareilles réactions, preuve s’il en est d’un trait de caractère que l’on peut sans peine qualifier de « mauvais perdant », au point de se retrancher systématiquement derrière des erreurs d’arbitrage (et là, on est nombreux hélas), sans jamais remettre ses joueurs, sa tactique en question.

Le grand Philippe Albert ne fut par ailleurs pas en reste à l’entame du coup d’envoi de l’autre rencontre se déroulant au stade du Pays de Charleroi, osant même affirmé, tout comme HVH, que le Standard avait bénéficié de trop de largesses de l’arbitrage ou du var, largesses qui nous avaient valu bien des points en trop durant ces playoffs ! Un comble, quand on se rappelle les « cadeaux » offerts aux mauves, tant à Charleroi que face à Bruges, bien plus conséquents et déterminants que les faits de match soit disant oubliés à notre encontre. Dois-je en effet rappeler à HVH que, même si pénalty il y a, encore faut t’il le marquer ….

Comme quoi la mauvaise foi et l’hypocrisie ne sont pas l’apanage de la seule populace aveugle, trop souvent, pour n’avoir d’yeux que  pour son équipe …… elle aussi.

Les choses étant ce qu’elles sont, l’arbitrage a de nouveau fait la une ce dimanche, en l’espace de deux minutes, et certes pas en notre faveur cette fois, n’en déplaise à l’homme de Bouillon.

Comme ce bras à terre d’un certain Vörmer, certes involontaire, mais ayant permis au ballon de retrouver le chemin de ses pieds, comme par enchantement et lui offrant l’opportunité d’un centre qu’il n’aurait  jamais eue autrement, avec la conséquence que l’on connait. Exactement comme peut être jugée une position de hors-préalable, cette position ayant « profité » au buteur,  comme le disent si bien nos éminents spécialistes.

Et là encore, le grand Philippe estima la décision finale de l’arbitre, pourtant aidé par le Var, comme juste, bien évidemment, du moment qu’elle lésait le Standard. Du grand n’importe quoi !

Dois-je lui rappeler qu’une action similaire, de notre défenseur toutefois et qui avait pour nom Andrade, nous avait couté un pénalty à Bruges, voici deux ou trois ans, le cuir ayant touché bien involontairement son bras pourtant le long du corps durant sa glissade.

ET là encore, l’avis du grand Ardennais avait été sans équivoque ! Les prises de position de ce commentateur de la dernière heure me paraissent désormais de plus en plus sujettes à caution, car clairement empruntes d’influence mauve, son ancien club.

Mais tout ceci ne doit néanmoins pas masquer ou occulter les vraies « vérités », les véritables enseignements de la compétition, les erreurs d’arbitrage servant trop souvent de prétexte aux contreperformances des uns et des autres.

Et là, je dirai que les Brugeois sont sacrés champions pour avoir été les plus réguliers sur l’ensemble des deux « tours », tout simplement, et qu’ils n’ont pas attendu le dernier jour pour enclencher la vitesse supérieure.

Que les mauves n’ont qu’à s’en prendre à leur gardien, durant ces Po, qui précipita par deux fois les siens tant au Standard qu’à Genk, sans parler de leur jeu trop souvent décousu et leur manque d’efficacité, de régularité devant les buts.

Que les rouges que nous sommes n’avons pas obtenu le « graal » car n’ayant commencé à bien jouer qu’à l’entame de ces mêmes playoffs, soit bien trop tard car entamés à la dernière place et avec plus de onze points de retard pourtant divisés par deux sur le leader.

Tout le reste n’est que pure spéculation et n’apportera aucun élément probant susceptible de nous faire avancer.

Il nous reste toutefois encore un match très important à jouer, au Mambourg, tout en sachant qu’un match nul suffirait à nous envoyer dans le tour préliminaire de la Champions League, ni plus ni moins.

Nul doute que la réception des Krolos sera chaude, malgré leur éviction des compétitions européennes, fort injustement aussi pour eux.

Logiquement, nos joueurs, notre équipe devrait s’en sortir, surtout compte tenu de l’état de fatigue avancé de  nos rivaux, mais en football, on ne sait jamais.

Quant à la saison prochaine, ou plutôt au prochain coatch qui assurera la continuité, les avis divergent, là-aussi, mais seul le président connait la vérité, la sienne, quels que soient les avis des uns et des autres. Et à ce titre, nous serons très vite fixés quant à ses réelles intentions. Mais le plus important sera sans doute de conserver l’essentiel de l’effectif actuel, si l’on ne veut pas à nouveau tout reconstruire, quel que soit le coatch en place.

Gérouche

 

Similar Articles

5 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : ANTI PLAYOFFS ?

  1. Je m’associe volontiers à ces remerciements et félicitations.
    Désormais on attend avec intérêt voire impatience l’article de Gerouche du lundi.
    Il y aura comme un manque pendant la longue trêve estivale à moins que notre chroniqueur préféré continue ses commentaires pendant l’été.
    J’imagine que le Standard alimentera encore l’actualité à cette periode, en bien espérons le.

  2. Je suis entêté mais je me demande où était Pocognoli sur le but brugeois et quel à été l’apport de Carlinhos en deuxième mi-temps. Comme je vous le disais durant le premier tour, ces 2 là n’ont pas le niveau et on a pris des points des qu’ils ont disparu. J’aurais préféré voir Djenepo et garder Cimirot.

  3. Cher Sigur, entêté peut être pas, mais disons que tu restes sur tes positions …. que je peux comprendre. Bon, pour Pocco, on va dire qu’il était inutile d’être à deux sur Vörmer, hein. Pour Carlinhos, il n’apporte sans doute pas assez, mais, quand l’équipe va de l’avant, il est utile dans ses deviations car, contrairement à Medhi et Junior, il joue en un temps et ne garde jamais le ballon. Un tout autre style de jeu quoi, bcp moins spectaculaire mais utile … à l’occasion.
    Je vous remercie en tous cas moi aussi pour votre soutien, qui me va droit au Coeur. Vous connaissez le contexte qui m’a valu de poster sur ce site, et ne le regretted pas. C’est gratos, et ma récompense est de voir que mes « articles » ne laissent pas indifférents. Et rassurez-vous, même si ceux-ci seront moins systématiques Durant les mois à venir, il y a le mondial, le choix du coatch, les transferts entrants et sortants. Bref, il y aura encore de quoi vous écrire, lol

  4. Articles souvent intéressants et qui peuvent créer le débat, mais c’est pas fini, dimanche fin d’après-midi les rouches te donneront matière à un article que j’espère percutant et triomphant.
    Bonne continuation et allons les rouches.

Laisser un commentaire

Top