Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Le mot de « Gerouche »

Le mot de « Gerouche »

En l’absence de rencontres en semaine, pas toujours évident de trouver un sujet intéressant à se mettre sous la dent, surtout quand celles-ci se font rares au niveau des gencives. Raison pour laquelle les quotidiens, sans doute, publient parfois sans le moindre discernement la moindre info, le moindre bruit de couloir, histoire de remplir leurs pages et jeter en pâture des sujets bien souvent aléatoires, le plus souvent non confirmés.

Or, à notre époque, le préfixe TRANS prend toute sa signification.

Là où tout devrait être TRANSparent, où les TRANSsexuels sont légion, où le TRANSport est la clef de notre civilisation, les TRANSferts, eux aussi, alimentent les conversations.

Et par TRANS, il faut entendre le mot « changement », que ce soit de pays, de sexe, et, pour ce qui  nous concerne, de club.

L’information ainsi lâchée dernièrement, quant à un possible retour de Laurent CIMAN en Belgique sous les couleurs … MAUVES, fait sans nul doute partie de ces désinformations, la plupart du temps « limites », mais qui peuvent faire bien des vagues chez les supporters, qui, en la matière, ne supportent pas grand-chose, et surtout pas ce genre de déclarations à l’emporte pièces. Car de transfert, et donc de changement, à coup sûr, c’en serait un fameux, s’il venait à se réaliser !

Si l’auteur de cette « fuite » avait voulu mettre le feu à la poudre, sûr qu’il ne s’y serait pas pris autrement, connaissant d’une part la rivalité qu’il existe depuis des lustres entre les 2 camps, mais aussi l’appétit d’ogre de Mr Van Holsbeek, qui voudrait régner sur la Jupiler League en maître absolu et incontesté comme le font le Barca et le Réal en Espagne, d’autant plus que ce triste Sir a pris pour mauvaise habitude de « piquer » tout ce qui se fait de bien chez nous, où provient, de près ou de loin, du Standard.

Dieu merci, et j’espère me tromper, l’argent, quoiqu’on en dise, ne peut pas tout acheter, et surtout pas notre ami Laurent, sans doute le plus rouche des …. Krolos ! Son attachement que je qualifierais d’indéfectible depuis son passage en bord de Meuse ressemble plus à une histoire d’amour qu’à une simple relation entre joueur et supporter, peut-être même davantage que ne l’était celle entretenue avec un certain Defour, de sinistre mémoire.

Donc, pour ma part, je n’envisage et n’ose encore moins envisager un retour de Ciman ailleurs que chez nous, dans sa seconde maison. Le contraire me parait improbable, même si, en foot, on ne sait jamais.

Que Kosanovic rejoigne le parc à frites, c’est une chose qu’on pardonnera encore aisément, mais pas une trahison de NOTRE Laurent. Toutefois, même si je ne connais pas personnellement l’homme, je ne le crois pas capable d’un tel retournement de veste, même pour une somme astronomique.

Sans compter que les raisons de son départ au Québec sont connues et ne voit pas en quoi elles auraient pu changer depuis, encore moins quels pourraient être les arguments des Bruxellois pour l’en faire changer.

Non, vraiment, ceci ressemble plus à un POISSON d’AVRIL qu’à de l’info, messieurs les journalistes.

Du grand n’importe quoi, qui ne plaidera pas votre cause.

Cette autre information, par contre, du possible passage sous nos couleurs d’un certai Carlinhos, émanant notamment des quotidiens portugais parait autrement plus crédible.

Pas plus tard que cette semaine, j’insistais sur la nécessité, au vu du match de vendredi dernier, d’acquérir au plus vite ce fameux numéro 10, sans attendre un hypothétique départ de Mr Belfodil, qui ressemble de plus en plus à un vieux fossile confortablement installé aux abords de nos terrils.

Fort en effet des déclarations de Bruno Venanzi, qui insinuait pouvoir remplacer le Franco-Algérien en cas de départ de dernière minute, ceci impliquait que la solution de rechange existait déjà.

Sans doute Mr Sa Pinto n’est pas étranger à cette suggestion, vu ses origines.

Ceci n’est pas sans nous rappeler la façon de procéder d’un certain REDNIC, qui avait déniché  pour le compte de maitre Roland trois supposés talents de son pays d’origine, avec la suite que l’on connait, ce qui lui valut sans nul doute sa tête en fin de championnat, Mr Duchatelet n’ayant que très modérément apprécié de s’être ainsi fait « gruger ».

L’histoire se répétera t’elle par conséquent, au vu de cette triste expérience, avec ce possible nouveau transfuge ?

Il semble en effet que ce Brésilien soit abonné aux prêts en tous genres, sans apparemment grand succés et dans des clubs inconnus ou presque. Mais il n’a que 23 ans ! Toutefois, militer dans une formation comme Estoril, formation de bas ou milieu de classement en D1 portugaise,  en tant que numéro 10, ne représente en rien une garantie de succès, même si, ces derniers mois, ce Carlinhos aurait plutôt laissé une bonne impression, à en croire les médias …..

Maintenant, il ne faut plus se leurrer non plus, le nom du Standard n’impressionne plus grand monde sur la planète foot, si ce n’est pas son glorieux passé, son ambiance, ses supporters, et dénicher l’oiseau rare ne doit pas être chose aisée, surtout à cette place très prisée et où les valeurs sûres sont impayables pour nous.

Alors, faisons confiance à Sa Pinto, qui n’a tout de même pas intérêt à pousser son employeur à acheter un chat dans un sac, sachant qu’un tuyau « creux » pourrait, lui aussi, lui couter la tête.

Et qui plus est, à bien y réfléchir, c’est la seule politique possible actuellement pour le football Belge, à savoir dénicher des noms inconnus, à l’image de ce qu’il se passe à Zulte, avec le succès que l’on connait.

Wait and see donc, seul l’avenir nous dira si cette « pioche » était une bonne trouvaille. Mais une chose est certaine, elle me parait nécessaire, à l’entame de cette saison de tous les dangers, celle qui, si elle venait à se terminer par un nouveau fiasco, pourrait bien être celle de trop pour la Direction.

En attendant, place à St Trond ce week end, avec ce déplacement qui s’apparente plus à un cadeau empoisonné comme l’était cette trop belle pomme à croquer dans Blanche neige, les canaris ayant très tendance à ne bien chanter que …. Dans leur cage, avec le malin plaisir de faire déchanter tous ceux qui revendiquent des ambitions, surtout en début de saison.

Au plaisir, Gérouche

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Top