La métamorphose du Standard: Trebel et Dossevi ont « survécu » au redressement des Rouches (tableau comparatif)

Il ne reste que deux des onze joueurs ayant débuté la saison avec le Standard, conséquence d’un gros travail de recrutement effectué par la direction et d’une (re)prise en main solide du staff technique. Même si le Standard est tombé de haut face à Gand, il ne faut pas oublier d’où reviennent les Rouches.

La gifle ramassée dimanche face à Gand (0-3) n’enlève rien à tout ce qui a été accompli en bord de Meuse au cours des derniers mois. Le Standard est en plein renouveau. Il ne faut pas oublier qu’au soir du 17 octobre, il pointait à la dernière place de la D1 et le voilà septième à un petit point d’une place qualificative pour les playoffs 1 tout en ayant pris une sérieuse option sur la finale de la Coupe de Belgique. 101 jours très exactement après la défaite, la dernière à domicile avant Gand, face à Westerlo (1-2), qui avait précipité le club à la dernière place du classement, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Meuse.

Si Yannick Ferrera a réussi à faire prendre la sauce, il le doit aussi au travail d’une direction qui n’a pas ménagé ses efforts et ses finances pour reconstruire un édifice jusque-là trop juste sur le plan qualitatif. Jugez plutôt. Depuis le licenciement de Slavo Muslin, survenu juste avant la fermeture du mercato estival, ce ne sont pas moins de dix joueurs qui, au cours des cinq derniers mois, ont débarqué à Sclessin. Dans l’ordre, Emond, Yatabaré, Dossevi, Goreux, Edmilson, Kosanovic, Dompé, Fai, Broschilia et Victor Valdes. Soit, si on y ajoutait un défenseur central, une toute nouvelle équipe !

43282429_B977679046Z.1_20160126134200_000_GLC62N4OM.1-0

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire