La justice s’intéresse au transfert d’un joueur du Standard

Du football.. ou presque : la justice s’intéresse de près au Standard. Une information judiciaire est ouverte par le parquet de Liège pour fraude et abus de biens sociaux.

Elle porte sur la gestion de l’ancien président Duchâtelet. Invité jeudi dans l’émission Libre Echange, le nouveau président Bruno Venanzi, fidèle à sa réputation, lâche quelques informations.

Bruno Venanzi, président du Standard, est un homme connu pour ses déclarations chocs, surtout lorsqu’on lui parle de son rachat du club liégeois.

« On a trouvé après le rachat quelques cadavres » : une déclaration qui a eu lieu dans le cadre de l’émission Libre Échange qui sera diffusée ce jeudi sur La Trois. Alors à quels cadavres le président du club fait-il allusion?

Nous avons appris que la justice s’intéressait au Standard : une information est en cours au parquet de Liège pour fraude et abus de biens sociaux. Le départ de cette information judiciaire serait notamment les confessions de Bruno Venanzi tenues dans la presse écrite: « Il s’agissait d’une politique « multi-clubs » avec le Standard comme vache à lait. Je pense par exemple à un joueur qui a été acheté 1,5 million d’euros il y a un an et qui a été vendu six mois plus tard à un club frère appartenant à la ‘galaxie Duchâtelet’ (…). »

Le joueur en question serait Tony Watt. Il aurait été cédé gratuitement du Standard à Charlton, deux clubs qui appartiennent à Roland Duchâtelet.

Un montage financier entre les clubs de Roland Duchâtelet?

D’après nos informations, un montage financier aurait été crée pour permettre à deux entraineurs d’avoir un double salaire ou encore de se faire rembourser les mêmes notes de frais à plusieurs reprises sans que celles-ci ne soient déclarées. Mais à ce stade, la justice n’a pas encore réagit.

Nous avons contacté le Standard qui ne souhaite pas communiquer. Dans un communiqué envoyé à la presse, l’ancien président du club Roland Duchâtelet précise : « Le Standard a en effet cédé Tony Watt gratuitement à Charlton fin 2014. Le Standard avait acheté ce joueur 6 mois plus tôt pour un montant de 1,5 millions d’euros. Mais dès le mois de novembre, le joueur était fortement critiqué par la plupart des journalistes sportifs et même ridiculisé par certains commentateurs, suivis dans ce mouvement par les supporters. Ce joueur avait un bon contrat sur 4 ans, mais le Standard a pu céder ce joueur sans aucune autre obligation à Charlton. Cela arrive dans tous les clubs (…). Dans certains cas, céder le joueur gratuitement ne suffit pas. (…) Dans le cas de Tony Watt, c’est en effet un peu interpellant parce que le joueur a bien presté assez rapidement après, mais cela, l’on ne le sait jamais à l’avance ».

La saga du Standard semble bien loin d’être terminée et est à présent entre les mains de la justice.

 

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire