Karim Belhocine : « Ils l’auraient fait sans entraîneur »

L’entraîneur intérimaire du Sporting tirait la couverture sur ses joueurs, même s’il a sa part dans ce beau premier succès de l’équipe anderlechtoise en Play-Offs 1.

Ce Clasico était mal parti pour les Mauves avec l’exclusion de Bornauw après dix minutes, mais les joueurs ont fait bloc et ont, enfin, affiché une mentalité conquérante. « Quand cette rouge est arrivée, on s’est posé des questions, il fallait se réorganiser. Mais le groupe a prouvé qu’il avait des ressources, qu’il peut travailler et se battre ensemble, au caractère. »

Même l’égalisation de Carcela en début de seconde période n’a pas fait trembler le Sporting. « Avant, le château se serait écroulé, mais on a eu les ressources pour inscrire un second but. Les joueurs ont fait preuve d’abnégation, de solidarité et ont bien communiqué. Ils avaient une revanche à prendre, ils l’ont prise, je les félicite. »

« Je suis très satisfait du contenu du match également », ajoute Belhocine. « On a bien utilisé les ballons, avec des mouvements pour créer du jeu. Mais c’est cette révolte collective qui a fait la différence. Ils n’ont eu besoin de personne pour cela, ils l’auraient fait sans entraîneur », souriait-il.

Mais c’est pourtant bien le T1 qui a choisi de garder les mêmes dix joueurs sur la pelouse après l’expulsion de Bornauw. Sanneh était parti s’échauffer, mais Appiah a aidé Kara dans l’axe jusqu’au bout, tandis que Najar a lui joué pour deux sur le flanc droit. C’était osé. « On a voulu garder les mêmes sur le terrain, j’ai senti qu’ils méritaient de rester et qu’ils allaient vouloir se battre après ce fait de jeu. Une prise de risque payante? Si on regarde le résultat, on dira que oui. »

Read more: https://www.walfoot.be/fra/news/lis/2019-05-05/karim-belhocine–ils-lauraient-fait-sans-entraneur#ixzz5n4RblRwy

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.