La joyeuse entrée de Belfodil

Emond, Edmilson et Beldofil: ce sont les trois buteurs d’un match de gala que le Standard a abordé de manière très sérieuse. Et au cours duquel le dit Beldodil et Baljhouli ont effectué leurs grands débuts sous la vareuse rouche.

S’il est un joueur à qui le succès signé hier soir à Namur face à l’Olympique de Marseille, dans un stade des Bas-Prés comble pour la première fois de son histoire, a procuré un incroyable plaisir, c’est de Renaud Emond qu’il s’agit. Auteur d’une superbe volée et d’un vrai geste de buteur sur un coup de coin délivré par Dompe, après une remise de… la tête de Trebel, l’attaquant gaumais s’est rappelé au bon souvenir de tous, un peu plus de vingt-quatre heures après que la direction liégeoise ait doublement renforcé la division offensive de l’équipe. Pas sûr pourtant que cela change la donne… En grosse difficulté depuis le début de saison, Junior Edmilson aura aussi profité de ce bon galop d’entraînement pour soigner sa publicité. Et inscrire en début de deuxième mi-temps le 2e but liégeois, après un slalom dont il a le secret un envoi placé à droite du gardien marseillais. Son deuxième en cinq jours, après avoir fait 1-2 au FC Bruges.

Ce que l’on retiendra aussi de ce match de gala, outre la présence dans les rangs de l’OM de William Vainqueur, très applaudi, pendant 45 minutes, et de Leya Iseka, soutenu par son frère Michy Batshuayi, présent dans une loge du stade communal de Namur, c’est la prestation rassurante du jeune gardien Senne Vits. Troisième dans la hiérarchie, le Louvaniste,
qui n’a relâché que très peu de ballons, a remarquablement tiré son épingle du jeu en intervenant avec à-propos devant Gomis et Njie.

« EFFICACE » SELON PASSI

Ce que l’on attendait aussi, c’était les premiers pas de Fares Balhouli et Ishak Belfodil, que Yannick Ferrera lança au jeu en début de 2e période. Avec une réussite rapide puisque l’ex-attaquant de Parme et l’Inter Milan ne laissa pas passer la chance de faire 3-0, d’une belle reprise de la tête, là où Scholz avait raté l’immanquable une dizaine de minutes plus tôt. Juste avant que Sarr ne rate, sur penalty, l’occasion d’adoucir les chiffres pour l’OM. «On est tombé face à une belle équipe, qui a su être efficace », avoue Franck Passi, le coach de l’OM.

« En gardant à nouveau le zéro derrière, on a prouvé qu’on était bien en place sur le plan défensif », s’est quant à lui félicité Yannick Ferrera, heureux que ses joueurs aient affiché « cette mentalité et de cet investissement dans le chef de chacun ». Mais l’entraîneur du Standard ne veut pas pavoiser pur autant. « Inutile de s’emballer… » Parce qu’à Sclessin, le travail recommence. Avec 34 joueurs (et 36 si on ajoute les jeunes Deom et Lavalée), les plans de travail vont changer. « Cela ne pose aucun problème actuellement parce que plusieurs internationaux ont partis », dit Ferrera. « On verra quand ils vont revenir. On a donc encre une semaine pour trouver une certaine organisation, pour que l’équipe ne pâtisse pas de cette situation… » On s’oriente vers plusieurs groupes.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire