Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Jean-François De Sart : « S’il gagne à Anderlecht, le Standard sera champion »

Jean-François De Sart : « S’il gagne à Anderlecht, le Standard sera champion »

Depuis son départ du Standard, il y a quatre ans, Jean-François de Sart s’est fait plutôt discret. L’ex-Directeur Sportif du club de Sclessin suit toutefois le championnat de Belgique avec intérêt. Il faut dire que ses deux fils évoluent en Pro League (Julien à Zule-Waregem et Alexis à Saint-Trond). L’ex-joueur du Football Club de Liège mais aussi d’Anderlecht apprécie manifestement le suspense qui règne dans ces Playoffs 1. Selon lui, le Standard possède toutes les cartes en main pour remporter ce clasico et même décrocher le titre de champion de Belgique et cela malgré les rumeurs persistantes qui circulent du côté de Sclessin…

Jean-François de Sart, vous suivez toujours de près le football belge et les playoffs. Ce jeudi, Anderlecht et le Standard s’affrontent dans le cadre de la 8ème journée. Que vous inspire ce clasico ?

« Pour moi, on peut comparer ce match à une véritable finale. Le vainqueur pourra toujours continuer à croire au titre avec des ambitions revues à la hausse, alors que pour le perdant, ce serait la fin des illusions. D’où l’importance de cette rencontre entre deux des plus grands clubs du football belge. »

Un clasico crucial donc dans l’optique du titre et de la 2ème place ? 

« Exactement. J’avais dit avant le week-end passé que si Anderlecht venait à gagner à Bruges et que dans le même temps, le Standard s’imposait aussi, alors les Liégeois auraient de fortes chances d’être champions. C’est ce qui s’est produit et je suis pratiquement convaincu que si le Standard fait un 9 sur 9 pour terminer, il sera sacré champion de Belgique ! »

C’est assez exceptionnel ce que le Standard est en train de réaliser en ce moment. Personne n’attendait de voir une équipe liégeoise aussi conquérante dans ces Playoffs 1 ?

« Non, pas du tout même si depuis l’arrivée de Mehdi Carcela au mois de janvier, une nouvelle dynamique s’est créée à Sclessin. Mehdi a été décisif dans plusieurs matches. Il a notamment inscrit un but décisif en fin de match contre Mouscron sans oublier la dernière rencontre de la phase classique à Ostende où il a été éblouissant. Maintenant, cette équipe ne manque pas de qualités, principalement sur le plan offensif avec Edmilson, Mpoku, Carcela ou encore Renaud Emond qui marque facilement. Tous les espoirs sont donc permis même s’il faut souligner que ce sont aussi les autres équipes qui ont permis au Standard de revenir. Je pense à Anderlecht mais surtout à Bruges. Avec un 8 sur 21 et surtout 3 défaites, déjà, dans ces Playoffs, les Brugeois, qui possédaient une confortable avance, n’ont plus droit à l’erreur, sous peine de faire une croix sur le titre. »

Avec la coupe de Belgique, le Standard n’avait rien à perdre dans ces Playoffs. Les Rouches visent désormais la 2ème place mais la première semble également accessible ?

« Je pense sincèrement que oui. Le Standard doit y croire. C’est une compétition spéciale. Les équipes, comme le Standard, qui n’ont pas grand chose à perdre, jouent plus détendus alors que les favoris jouent souvent sous pression et perdent des points. Le Standard l’avait appris à ses dépens il y a quelques années avec Guy Luzon et cette fois c’est Bruges qui en train d’en faire l’expérience. Les Brugeois, qui mériteraient le titre, se rendent compte qu’après une saison magnifique, ils pourraient finalement tout perdre. »

Comment expliquez-vous le succès du Standard dans ces Playoffs ? 

« C’est avant tout la confiance qui règne dans cette équipe. Il y avait déjà un acquis avec la victoire en coupe. Les joueurs sont détendus, ils n’ont rien à perdre et leur motivation est décuplée. A l’inverse, Bruges est favori et a donc inévitablement la pression. Il y a la crainte de passer à côté du titre et donc psychologiquement, c’est plus difficile à gérer pour les Brugeois. »

Il y a quelques mois, le remplacement de Sa Pinto semblait logique et prévisible. Maintenant, la donne a changé

Qui sera le plus sous pression ? Anderlecht ou le Standard ?

« Pour moi, c’est Anderlecht. Le Standard n’aura rien à perdre. Sa saison est déjà réussie avec la victoire en Coupe et de très bons playoffs. Tout baigne actuellement pour le Standard. Tout lui réussit. Les Liégeois surfent sur la vague du succès.  En revanche, pour Anderlecht, qui a retrouvé des couleurs en allant gagner à Bruges, c’est un peu plus compliqué. Cela dit, je constate qu’un nouvelle dynamique s’est créée au Sporting depuis l’arrivée de Marc Coucke, le nouveau président. »

Vous pensez que le Standard a les moyens d’aller gagner à Anderlecht ? 

« Oui, d’ailleurs le Standard l’a déjà fait en coupe de Belgique cette saison. Ce sera peut-être l’occasion pour Anderlecht de prendre sa revanche sur cette élimination en coupe. Cela dit, le Standard, en état de grâce actuellement, peut ambitionner un nouveau succès au stade Vanden Stock. »

Il y aura toutefois, comme vous le disiez, un sentiment de revanche de la part des Anderlechtois ?

« Oui, voilà. Cela va être une source de motivation de la part d’Hein Vanhaezebrouck. Après avoir été sorti de la coupe, Anderlecht ne peut plus se permettre de connaître un nouvel échec en championnat face au Standard. Les joueurs du Sporting seront donc très motivés face aux Liégeois. »

Tout baigne au Standard même si le climat n’est pas aussi serein. On évoque l’arrivée de Michel Preud’homme la saison prochaine alors que Ricardo Sa Pinto réalise d’excellents résultats. L’entraîneur portugais qui vit plutôt mal cette situation. C’est plutôt embarrassant comme situation ? 

« C’est vrai que c’est une situation compliquée. Il y a quelques mois, le remplacement de Sa Pinto semblait logique et prévisible vu les résultats mais aussi son comportement. Maintenant, la donne a changé. Le Portugais a su créer une formidable dynamique qui correspond aussi à un changement d’attitude de sa part au bord du terrain. Quand on a une attitude pareille avec de tels résultats, on ne peut qu’applaudir. Son boulot est remarquable et il gère très bien son groupe. Ce qu’il réalise est admirable. »

La situation est surtout délicate pour la direction, surtout que Preud’homme reste une icône à Sclessin ? 

« Oui, c’est clair. En quelques semaines, la situation a fondamentalement changé pour les dirigeants du Standard. A la mi-temps du mach à Ostende (dernière rencontre de la phase classique où le Standard était mené 2-0), les dirigeants étaient en dessous de la cave, alors qu’aujourd’hui, avec la coupe et les Playoffs, ils sont sur le penthouse au-dessus du building (rires)… »

Ricardo Sa Pinto va-t-il malgré tout rester au Standard ? 

« C’est une question qu’il faut poser au Président (rires)… »

Dernière question, Bruges sera-t-il malgré tout sacré champion cette année ?

« Franchement, si je dois parier sur une équipe, je parie sur le Standard. Si les Liégeois font 9 sur 9, ils seront champions. Ils ont une mentalité de vainqueurs et leurs joueurs décisifs sont en forme comme Carcela et Edmilson. Je ne vois pas des joueurs avec un tel impact dans les autres équipes, que ce soit à Anderlecht ou même à Bruges. Je parie donc sur le Standard aujourd’hui…« 

Similar Articles

One thought on “Jean-François De Sart : « S’il gagne à Anderlecht, le Standard sera champion »

  1. je suis du meme avis que de sart, un personnage intelligent s il en est. Trop peut etre pour le monde du foot. Si on gagne à Anderlecht, NOUS SERONS CHAMPIONS, ceci sans snober les karolos,qui pourraient faire obstacle….. Espérons juste que le var soit utilisé à bon escient …… Et pas seulement contre nous

Laisser un commentaire

Top