Jankovic: « Le Standard doit être le patron »

Aleksandar Jankovic, qui n’a eu que peu de temps pour préparer ce match, se dit impatient.

Arrivé mardi matin, Aleksandar Jankovic a dispensé son premier entraînement 24 heures plus tard. Après trois jours de travail (il y aura encore entraînement ce samedi), le Serbe livre ses premières impressions.

Êtes-vous impatient ou stressé ?

« Je suis impatient et ce, tous les matins. Impatient de commencer l’entraînement car j’ai en moi cette envie. Si un jour cette dernière me quitte, alors j’arrêterai. Quant au stress, en tant que coach, je m’analyse toujours plus durement que le journaliste le plus sévère car je veux progresser. Quand ça marche bien, c’est là que tu es le plus vulnérable. »

Comment gérer trente-trois joueurs ?

« Cela peut être un avantage vu qu’on joue tous les trois jours. Deux tiers du vestiaire qui ne joue pas, cela signifie qu’après chaque match, on a vingt joueurs frais pour préparer le suivant. »

Entendez-vous poursuivre jusqu’en janvier avec trente-trois joueurs ?

« Ce n’est pas important car à n’importe quel moment, je peux passer à quinze, dix-huit ou vingt joueurs. On est trois coaches capables de donner un entraînement. Le plus important à mes yeux est que les joueurs se sentent bien et que la mentalité soit au top. De toute façon, quand le groupe est réduit, ceux qui n’en font pas partie s’entraîneront sur le même terrain. »

Après trois jours, avez-vous le sentiment que le groupe recèle d’assez de qualités pour atteindre l’objectif qui est le top 3 ?

« Je sais qu’on a certainement les qualités pour gagner dimanche. C’est la seule chose qui compte. Après, c’est difficile de me projeter dans le futur. On a beaucoup de qualités au sein de ce noyau. »

Genk, c’est un cadeau empoisonné pour vos débuts ?

« C’est une équipe en confiance, bien rodée, dotée de qualités individuelles et collectives. Nous, on jouera avec une idée : imposer notre rythme, jouer avec beaucoup de caractère. C’est logique, vu le contexte, qu’il ne faut pas attendre du football champagne. Pour commencer, le but est de gagner. »

Au-delà du résultat, qu’attendez-vous de ce premier match ?

« Je veux voir un bon résultat. Tout ce qu’on fait depuis le premier jour, c’est dans le but de battre Genk. Si on perd, on ne va pas se cacher derrière deux ou trois tackles pour dire que la mentalité était bonne ! »

Tactiquement, allez-vous rester sur un 4-2-3-1 ou amener votre touche personnelle ?

« Si vous me connaissez un peu, vous savez que je ne suis jamais focalisé sur le système. Cela va évoluer mais ce n’est certainement pas le moment idéal pour tout changer vu qu’on joue tous les trois jours. La base, ce sera toujours la discipline, la générosité et beaucoup d’efforts. On doit faire en sorte que le Standard soit le patron sur le terrain. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire