Jankovic semble avoir défini sa hiérarchie

Si Yannick Ferrera n’avait pas réellement défini de hiérarchie entre ses attaquants – il n’a même pas eu l’occasion de travailler avec Belfodil et Orlando Sa dans un match officiel, Aleksandar Jankovic a visiblement déjà défini ses choix. Pour l’heure puisque cela peut encore changer en cours de saison, Raman et Belfodil tiennent le haut du pavé.

Le premier a inscrit deux buts (plus un en Coupe), le second aussi. Et tout cela en 14 jours seulement et depuis l’arrivée du joueur franco-algérien. De là à penser que c’est lui qui permet à l’ancien Gantois de donner sa pleine mesure, certains pourraient le croire.

SA, LE PLUS PROCHE DE SANTINI

En attendant, ce bilan chiffré leur confère un certain avantage par rapport à leurs concurrents, parmi lesquels Orlando Sa est le seul à avoir lui aussi trouvé le chemin du but cette saison. Le Portugais, avec ses 7 réalisations en 2016 pour le Maccabi Tel-Aviv et le Standard (toutes à partir du point de penalty et quatre de la tête), a le style qui se rapproche le plus de Santini. Logiquement, il aurait pu s’inscrire en 3e position dans la hiérarchie actuelle sauf que, ces derniers jours, c’est Mbenza qui semble avoir pris l’ascendant grâce à sa bonne rentrée à l’Ajax, qui aurait d’ailleurs pu se concrétiser par un but. Finalement, ce sont les anciens et la promesse du club qui sont relégués au rang de spectateur et qui doivent s’effacer devant les derniers venus. Si Emond et Yattara s’entraînent toujours avec le noyau à la disposition de Jankovic, ils ne semblent pas entrer dans l’immédiat dans le projet de l’entraîneur serbe. Si l’ancien joueur de Waasland a encore l’occasion de ressentir les sensations d’un match avec les Espoirs comme ce lundi face à Lokeren, Yattara n’a pas cette chance. Et on ne voit pas comment dans ces conditions il pourrait convaincre le staff technique de lui donner une nouvelle opportunité.

MMAEE, C’EST DANS LA TÊTE

Cette chance, Ryan Mmaee doit aller la chercher dans… sa tête. Comme son frère, il a été écarté du noyau pendant un mois pour des raisons disciplinaires après avoir, notamment, oublié de se faire violence lors de la première mi-temps à Lokeren – où il a eu l’occasion de démontrer son potentiel – et à l’entraînement. Visiblement, la promesse du Standard n’a toujours pas compris qu’une titularisation ne se gagne pas sur son seul talent. Il faut l’obtenir par son engagement à l’entraînement et une implication totale en match comme il l’avait d’ailleurs très bien fait à Bruges. Un match contrastant avec ses prestations à Zulte Waregem et à Lokeren qui, avec deux coaches différents, ont abouti à la même sanction : être obligé de rester au vestiaire à la pause. Malheureusement, il ne semble pas en avoir tiré la seule leçon qui vaille…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire