Jankovic arrive pour moins de 100.000 € au Standard

Il y avait une clause de départ dans le contrat que le Serbe a renégocié en juillet.

« On s’était dit rendez-vous dans un an. Même jour, même heure, même salle de presse. »

La Place des Grands Hommes, chère à Patrick Bruel, c’était à Sclessin qu’elle se trouvait ce mardi 6 septembre 2016.

En effet, il y a un an, quasiment jour pour jour, le 7 septembre 2015, l’ancienne direction du club, Axel Lawarée en tête, présentait Yannick Ferrera. Un an plus tard, il était limogé. Retour sur les coulisses du limogeage du Bruxellois.

Les raisons de ce licenciement sont nombreuses. Il y a d’abord son bilan chiffré plus qu’insuffisant (50/105 points) lié au niveau de jeu très faible de l’équipe. Il était également reproché à Yannick Ferrera sa façon atypique de gérer son noyau. Si certains joueurs le défendaient bec et ongles, d’autres, et non des moindres, avaient déjà sollicité la direction afin de se plaindre des méthodes du technicien. Certains lui reprochaient, par exemple, de travailler avec un groupe réduit (moins de 18 joueurs) la veille des rencontres. Ce qui impliquait que les joueurs qui ne rentraient pas dans ses plans n’avaient que très peu de chances de trouver grâce à ses yeux.

Il nous est également revenu que des tensions avaient éclaté au sein même du staff. Ce dernier était clairement divisé avec Ferrera, Daniélou et Still dans un coin et Deflandre, Vande Walle et Roex dans l’autre. Ces trois derniers ne pouvaient d’ailleurs plus entrer dans le vestiaire à la mi-temps des matches !

Se séparer de Yannick Ferrera, la direction aurait pu le faire bien plus tôt. La victoire en Coupe ne lui a offert qu’un sursis de quelques mois supplémentaires.

Le couperet est finalement tombé lundi soir aux alentours de 23 h. Moment choisi par les décideurs rouches pour appeler leur choix numéro 1 : Aleksandar Jankovic. Après avoir discuté avec Vitor Pereira au soir du choc wallon face à Charleroi, et s’être rendu compte des exigences élevées du Portugais, la direction liégeoise a privilégié la piste d’un coach ayant une parfaite connaissance de notre championnat. Cité, Sergio Conceição n’a jamais été une option. Cette dernière se nommait donc Jankovic. Le Serbe a mis quelques heures pour se libérer de son contrat à Malines et ce, grâce à la clause de départ qui y avait été ajoutée lors de la renégociation de son contrat en juillet dernier. Le Standard a ainsi déboursé moins de 100.000€ pour le Serbe qui avait encore un bail à Malines jusqu’en 2018. La troisième fois aura donc été la bonne puisqu’auparavant, Jankovic a refusé deux approches du Standard.

Mardi matin, juste avant l’entraînement, Yannick Ferrera a été convié dans le bureau de Bruno Venanzi où son licenciement lui a été signifié. Yann Daniélou et Will Still ont suivi. C’est Eric Deflandre qui a dispensé les deux séances du jour. Aleksandar Jankovic débutera donc officiellement son travail ce mercredi matin à 10h.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire