Vous êtes ici
Home >> Divers >> Ivan Leko avant d’affronter le Standard: « Il serait stupide de penser au titre »

Ivan Leko avant d’affronter le Standard: « Il serait stupide de penser au titre »

Le Club de Bruges a son sort entre les mains et peut, avec un point déjà, fêter un 15e titre de champion de Belgique dimanche au Standard. Mais pour son entraîneur, Ivan Leko, la tête des Brugeois n’est pas au titre de champion, mais au prochain match avec un seul objectif: la victoire.

« Je n’ai pas beaucoup dormi », a avoué Ivan Leko vendredi en conférence de presse au lendemain de la victoire de ses troupes à Charleroi (1-3) lors de la 8e et anté-pénultième journée des playoffs I. « C’est normal avec autant d’adrénaline. Ce n’était peut-être pas notre meilleur match de la saison, mais c’était certainement le meilleur de ces dernières semaines. En tous cas, il était très important, parce ce que nous avions beaucoup de pression. Nous n’avions qu’un seul objectif, le gagner ». Ce fut ainsi chose faite permettant au Club Bruges de conserver la tête du championnat avec 4 points d’avance sur le Standard, chez qui il se déplace dimanche, et cinq désormais sur Anderlecht, battu par les Rouches jeudi (1-3).

« On connaît les points forts du Standard »

« Nous entendons depuis six mois que nous allons être champion », a tempéré Leko, « mais il serait stupide de penser au titre. Ce sera, c’est vrai, la première fois que nous pourrons jouer un match qui nous permettrait d’être mathématiquement champion. C’est ça le défi ». Si les Brugeois s’inclinent dimanche, la bande à Leko aurait encore l’occasion de fêter le titre à domicile la semaine suivante. « Mais le mieux c’est d’en finir dimanche, parce que ce sera à l’issue de notre match le plus difficile. On se connaît bien, on connaît les points forts du Standard, mais nous n’avons pas peur ».


« Ce serait encore plus beau »

Ivan Leko a déjà connu le titre avec Bruges à deux reprises comme joueur, il pourrait ajouter un troisième trophée en tant qu’entraîneur cette fois. « Ce serait encore plus beau. Comme joueur, tu es fort concentré sur toi-même. Ici, je dois penser aux 25 joueurs, au staff, à tout le club. Lorsque je vois mon équipe jouer comme je le souhaite, je suis particulièrement fier. Nous avons travaillé très dur pendant dix mois. C’est le moment de conclure ». Le champagne ne sera pas mis au frais dimanche et le club brugeois n’a rien prévu de particulier dans ou aux abords du stade Jan Breydel dimanche, même si les autorités ont prévenu qu’elles se tiendraient prêtes en cas de festivités au retour de Sclessin.

Similar Articles

Laisser un commentaire

Top