Isaac Mbenza : « Je voyais le ballon au fond… »

Entré au jeu à vingt minutes du terme, Isaac Mbenza a failli devenir le héros de la soirée dans le « money time ».

Mais le remuant attaquant a vu sa frappe enroulée heurter le poteau (84e). «Je voyais mon tir finir sa course au fond des filets », avançait-il, légitimement déçu. «Parce que je suis idéalement décalé et que c’est un geste que j’ai l’habitude d’effectuer. » Ce n’est pourtant pas en deuxième période que les Rouches ont mis en péril leurs chances de succès. Après un passage à vide excessif, ils ont même affiché une nouvelle forme d’abnégation dans la dernière demi-heure. À l’image de sa mise en action rapide et explosive, Isaac Mbenza espère donc avoir marqué des points dans le but de chambouler la hiérarchie des attaquants : «Précédemment, cela n’a pas été top et le coach m’avait dit que je devais avant tout avoir confiance.

Il m’a mis dans des bonnes conditions en dépit de l’enjeu et du prestige de l’adversaire. » Le Standardman reconnaît d’ailleurs ne pas avoir été impressionné par son adversaire ajacide. «En face, il y avait des hommes comme nous », continue-t-il. «Il ne faut pas avoir honte de notre prestation. Par contre, ils savent comment gérer les temps forts et faibles. » Place désormais à un autre défi : le Clasico. «Il faut oublier ce duel à l’Ajax et se remobiliser. La victoire est primordiale, surtout face à Anderlecht. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire