Guillaume Hubert : « C’était super important car c’était un match piège »

Les Liégeois ont pris les trois points face à Mouscron ce dimanche soir (2-1) dans une rencontre qui n’aura pas marqué l’histoire du football belge.

« Le quatrième quart d’heure est la clé de ce match. C’est là que ça a payé. On a manqué de fluidité et de verticalité dans la construction en première période. Mouscron était très dangereux en contre avec un Trezeguet très mobile. On aurait pu encaisser durant la première période. La présence de Mallmann et de Cissé devant la défense nous a ouvert des espaces dans les intervalles, avec Edmilson qui en a bien profité. A 2-0, le match aurait dû être terminé. Les trois points passent largement avant tout le reste », avouait Aleksandar Jankovic après le match.

Même son de cloche du côté de Guillaume Hubert, portier des Liégeois : « C’était super important car c’était un match piège. Peu importe la manière, il faut prendre les trois points. On est revenu en deuxième période avec de meilleures intentions. »

Un fait de match a frappé les observateurs : l’exclusion injustifié de Trezeguet à dix minutes du terme. Aleksandar Jankovic livre sa version : « On a vu un certain doute dans le corps arbitral. Bien sûr qu’on met un peu la pression sur l’arbitre pour qu’il sanctionne mais nous ne savions pas sur quel joueur. » Et Guillaume Hubert d’ajouter : « Je pense que c’est de bonne guerre si notre banc a fait pression sur l’arbitre. Ils l’auraient fait du côté mouscronnois si la situation avait été inversée. »

Ce succès propulse le Standard à la huitième place générale. « Le break international va nous faire du bien car il y a une accumulation de fatigue et une liste d’absents aussi. On a besoin de souffler un petit peu », concluait le coach liégeois.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire