Gillet : « La réussite nous boude en Europa League »

À l’instar de tous les Liégeois, Jean-François Gillet a quitté la pelouse de l’ArenA avec une légère frustration.

«Un point aurait plus été le reflet de notre prestation », jugeait le gardien du Standard. «Nous avons été mis un peu en difficulté en première mitemps mais nous avons fait le boulot après le repos. Oui, nous avons pris l’eau mais nous avons limité à 1-0 au repos et nous sommes revenus dans le match. Nous avons resserré la vis et nous sommes parvenus à jouer plus haut. Nous avons prouvé lors des derniers matches de championnat que nous étions une bonne équipe.

Nous l’avons montré également sur la scène européenne. Il nous manque juste le brin de réussite en Europa League et le résultat qui va avec. Un poteau rentrant pour eux, un poteau sortant pour nous… » La suite en Europa League, c’est bien sûr le double affrontement face au Panathinaïkos, battu hier soir au Celta Vigo, alors que les Espagnols affichent quatre points au compteur… pour six à l’Ajax. «C’est pourquoi un nul aurait été préférable ici, l’Ajax aurait seulement compté quatre points… Avec le premier match face au Pana chez nous, on n’a pas d’autre choix que de gagner à la maison. » Mais avant les retrouvailles avec Paul-José Mpoku, le choc des rivaux ancestraux va tenir la Belgique du foot en haleine.

«Avec l’enchaînement des rencontres, on n’a pas le temps de se réjouir après une victoire ou de gamberger après une défaite. Dès vendredi, tous les esprits vont être dirigés vers ce Clasico. La concentration va être totale. Ce jeudi soir, nous avons bien répondu physiquement à l’Ajax. Une grande équipe qui joue à domicile, c’est logique qu’elle se montre un peu dominatrice. Ce genre de match, comme le Clasico d’ailleurs, fait monter l’adrénaline, la fatigue passe au second plan. »


Réaction de Jean-François Gillet après Ajax Amsterdam – Standard

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




One thought on “Gillet : « La réussite nous boude en Europa League »

  1. gerouche

    Bah, faut pas trop se prendre la tête pour cette Europa League, qu’il faut considérer désormais comme une cerise sur le gateau, rien de plus, rien de moins.
    Avant, avec le systéme en aller-retour et éliminations directs, la coupe d’Europe était, à mon sens, bien plus attrayante et attirait automatiquement les supporters au stade, qui n’avaient pas peur de délier les cordons de la bourse pour un seul match à domicile et mettre une ambiance de feu, match peut-être suivi par un autre en cas de qualification.
    Ce système de poule a enlevé une grosse partie de cet attrait « immediat », ce qui explique aussi en partie un stade à moitié vide, ou à moitié plein (question de point de vue).
    Ceci, ajouté au fait qu’on n’a, par la même occasion, plus aucune chance d’aller jusqu’au bout comme par le passé, pour pouvoir prétendre jouer une finale, face à un GROS POISSON, réduit l’Europa League à un rôle de figuration, où il faut tenter de prendre de l’expérience et du bon temps. Vraiment dommage qu’on ne puisse retrouver, dans ces conditions, nos sensations d’antan.
    Mais que peut-on y faire ? Rien, l’argent et les droits télé ont pris le dessus sur l’aspect pûrement sportif.

Laisser un commentaire