Le présente de belles statistiques contre les clubs helléniques. A Sclessin, c’est quatre victoires et un partage. Mais ce jeudi, un succès est indispensable pour rester dans la course à la qualification.

Un bon match contre le Celta Vigo, une bonne mi-temps à l’Ajax, mais un seul petit point à la clé. Cette saison, on ne peut pas reprocher aux Liégeois de faire l’impasse sur leurs rendez-vous continentaux même s’ils ne recueillent pas les fruits de leurs efforts. En effet, ils sont tombés dans un groupe particulièrement relevé. Et après deux matches seulement, leurs chances de qualification sont déjà limitées. En tout cas, elles passent impérativement par un succès, ce jeudi soir, contre le Panathinaïkos puisque l’Ajax et le Celta Vigo comptent déjà respectivement 6 et 4 unités. Puis certainement par un deuxième dans quinze jours, en Grèce pour entretenir le rêve.

Toutefois, la venue des équipiers de Paul-José Mpoku avant celle de Waasland-Beveren, dimanche, s’inscrit dans un contexte plus national que celui des frontières de l’Europe. Il doit permettre au club principautaire de se relancer en termes de résultats. Car si l’ère Jankovic a débuté par deux succès contre Genk et à Lokeren, le Standard n’a, depuis, signé qu’une victoire en cinq rencontres toutes compétitions confondues même si la qualité du jeu proposé est en nette progression. Et les Liégeois seraient bien inspirés, avant de se déplacer à Gand puis à Ostende, de faire le plein de points et de confiance cette semaine.

« C’est un match important pour rester dans la course pour la qualification », concède Aleksandar Jankovic. « Quand un groupe est équilibré, chaque point vaut de l’or. Je ne me fixe aucun tableau de marche car chaque match compte. Seuls les trois points m’importent. Même si nous avions gagné à l’Ajax, ce qui était dans le domaine du possible, et même si nous avions battu le Celta, ce qui n’aurait pas été illogique, le raisonnement aurait été le même. Le nombre de points ne change pas notre ambition. Il y a trois unités sur le gazon et il faut les ramasser, c’est tout. Mais le Panathinaïkos est une formation en confiance qui a déjà fait jeu égal avec l’Ajax puis le Celta. C’est une équipe dotée de qualités individuelles et d’un buteur de classe capable de débloquer une situation à lui tout seul. Mais nous aurons une motivation supplémentaire : celle de retrouver le succès après trois parties sans victoire. Néanmoins, la confiance n’a pas diminué. Nous avons prouvé à Courtrai qu’on pouvait imposer notre jeu et jouer avec autorité en déplacement. Qui plus est, nous ne sommes pas passés à côté de l’une de ces trois rencontres. Et après notre possession stérile contre Anderlecht, nous avons bien rectifié la chose à Courtrai, une équipe difficile à manoeuvrer, avec beaucoup de mouvements et une animation très intéressante. »

Il ne faut pas l’oublier : une victoire du Standard contre le Pana s’accompagnerait d’une prime de 360.000 euros pour le club liégeois

Maintenant, pour éviter une tragédie grecque, les Liégeois devront faire le plein de points. Or, le football hellénique n’est pas inconnu au Standard. C’est même la sixième fois qu’un adversaire de ce pays se dresse sur la route des Principautaires. Lors des cinq premiers affrontements, les Liégeois avaient remporté leurs quatre premiers duels à Sclessin (4-1 contre l’AEK en 1977, 2-0 contre l’Olympiacos en 2009, 1-0 contre le Panathinaïkos en 2010 et 2-1 face à Xanthi en 2013) pour un seul partage (0-0 contre le Panathinaïkos en 2014). Les statistiques incitent donc à l’optimisme d’autant que l’adversaire du jour reste sur un revers en championnat concédé face à la lanterne rouge. « Oui mais avec deux buts venus de nulle part », tempère l’entraîneur du Standard. Sans oublier que depuis la saison 2009-2010, le Pana vient d’enfiler onze déplacements en phase de groupes sans le moindre succès : deux partages et neuf revers. Comme si le footballeur grec avait le mal du voyage…

En attendant, cette rencontre sera aussi l’occasion pour une frange des supporters liégeois de faire oublier leur comportement à l’Ajax. Avec 50.000 euros d’amende de la fédération européenne (UEFA) et autant en frais de réparation exigés par le club amstellodamois, la prime de 120.000 euros allouée pour le partage déjà signé contre le Celta Vigo en ouverture de cette phase des groupes efface à peine cette lourde ardoise. C’est pourquoi le directeur financier du Standard accueillerait une victoire avec un large sourire puisque celle-ci s’accompagnerait d’une prime de 360.000 euros.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Utilisateurs en ligne

Users: 36 Guests, 2 Bots

Suivez-nous sur Twitter

Sondage

Le foot le lundi, vous êtes

View Results

Loading ... Loading ...

Le Site Officiel

JPL – Classement 16/17

RankUserPoints
1webmaster203
2Drache197
3Alirouche196
4Wali-Rouche189
4Fagnard189
6Monteforte Stephano188
7Rouge007182
8Cacahuete181
9Troppo179
10standarmen178

Full results

JPL – Stats des utilisateurs 16/17

KV Courtrai vs RSC Anderlecht
0–04.55% [1]
3–24.55% [1]
1–19.09% [2]
1–313.64% [3]
1–013.64% [3]
1–222.73% [5]
2–131.82% [7]
Sporting Charleroi vs Standard de Liège
1–04.55% [1]
2–19.09% [2]
1–39.09% [2]
1–19.09% [2]
0–113.64% [3]
2–318.18% [4]
1–236.36% [8]
KRC Genk vs KSC Lokeren
0–04.55% [1]
3–04.55% [1]
2–118.18% [4]
3–122.73% [5]
1–022.73% [5]
2–027.27% [6]

The Champions – Viva Standard !

Socios Standard

Les clubs de supporters

Articles triés par catégorie

Archives

Prochaine rencontre

Streaming TV

Résultats – Journée en cours

Classement JPL 2016/2017

Résumé de Standard – Zulte Waregem

Boîte à suggestions

Coupe Belgique

EL : Résultats – Matches par groupe

Classement EL