Ferrera : « Scholz et Enoh sont prêts et ils ont faim »

Yannick Ferrera et le Standard reçoivent Courtrai ce dimanche. L’entraîneur du Standard a profité de la trêve internationale pour travailler tactiquement et surtout physiquement. Il a aussi récupérer Alexander Scholz et Eyong Enoh. Avant d’entamer la deuxième partie de la phase classique, le T1 des Rouches ne veut pas se fixer d’objectif trop lointain. Il préfère se concentrer sur la progression de son équipe.


Scholz et Enoh sont prêts à jouer

« J’ai pu les voir à l’œuvre depuis deux, trois semaines. Ils étaient tous les deux blessés à mon arrivée. Ils sont tous les deux rétablis« , assure Ferrera. « Ils s’entraînent avec le groupe, ils sont bien. Et ils sont au même titre que quasiment tout le noyau sélectionnables pour le match contre Courtrai (seuls Milec et Thuram sont incertains). Ils sont prêts. Tant physiquement que mentalement, ils ont faim« .

Une trêve studieuse

Le Standard reste sur trois victoires en quatre matches dont un succès de prestige contre Anderlecht. La trêve est-elle arrivée à un mauvais moment ? « Quand on est dans un spirale positive, on n’a peut-être pas envie qu’elle s’arrête. On espère que les matches vont s’enchainer. D’un autre côté, avoir une trêve internationale en ayant fini avec une victoire contre Anderlecht, c’est aussi une bonne chose. On a vraiment pu se poser mentalement et travailler dur surtout physiquement. Parce que c’était le dernier moment où on pouvait le faire avant la trêve de décembre. On verra ce dimanche, si cette trêve était une bonne chose ou non pour nous« .

« Les buts marqués hier ne te feront pas gagner le match d’aujourd’hui »

Après une victoire contre Anderlecht, un duel face à Courtrai pourrait paraître plus abordable, plus facile. « On vient de faire 9/12, de remporter un derby wallon et un classico. Le risque existe« , concède l’entraineur du Standard. « Mais c’est le rôle du staff, de chaque joueur de se dire: ‘on est des pros, on n’est pas là pour gagner un match’. Et puis, les buts marqués hier ne te feront pas gagner le match d’aujourd’hui« .

« Ce qui nous occupe, c’est Courtrai »

A quatre points de la sixième place et à cinq de la dernière, le Standard est entre deux eaux au classement. Yannick Ferrera ne veut pas se perdre en conjectures. Il se concentre sur son club et sur l’adversaire suivant. « Dans deux semaines, on peut être en haut ou on peut être en bas. Donc on n’y pense pas trop à ce qui pourrait se passer dans deux semaines. On pense à maintenant. Et ce qui nous occupe, c’est Courtrai dimanche. Le KVK possède la deuxième défense de Pro League. Ce ne sera pas évident. On a montré, face à des équipes « fermées », par moment un peu de difficulté à faire le jeu. Il faudra qu’on trouve les solutions et surtout ne pas se faire surprendre en contre comme cela a été le cas contre Lokeren, OHL ou Westerlo lors des semaines précédentes. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire