Ezekiel et le miroir aux alouettes

Lu ce matin dans la Dernière Heure à propos du cas Ezekiel : « Pourquoi privilégie-t-il le Sporting plutôt que le Standard ?

Il semblerait qu’à Anderlecht, on lui assure qu’on peut lui obtenir le passeport belge dès janvier 2016. Or, en 2013, le Standard l’avait déjà accompagné dans une démarche express, sans succès, la demande étant refusée en janvier 2014 et l’obtention d’un passeport belge étant repoussée à janvier 2017, soit après 5 ans sur le sol belge. Le Nigérian gagnerait donc un an, qu’il pourrait mettre à profit pour tenter l’aventure en Angleterre. »Pour obtenir la nationalité belge, il faut effectivement résider depuis cinq ans en Belgique, mais aussi apporter la preuve de la connaissance d’une des trois langues nationales et prouver sa participation économique. Passons sur les détails techniques, mais une chose est déjà claire : le joueur a été transféré au Standard le 31 janvier 2012 du club 36 LION FC à Lagos (Nigéria) et ne répond déjà pas à ces conditions.

Il a en outre quitté le Standard et la Belgique fin juillet 2014 pour Al Arabi au Qatar avant de rentrer à Liège en prêt fin janvier 2015. Détail amusant : lors de son passage à Al Arabi, on lui prêtait l’intention de demander la naturalisation qatarie.

Déjà recalé

La demande de naturalisation d’Imoh Ezekiel, autrefois soutenue par le Standard, avait été recalée le 18 février 2014 par la Commission des naturalisations de la Chambre. Au-delà des critères précités, une naturalisation en procédure accélérée peut en effet être admise pour « avoir témoigné ou pouvoir témoigner à la Belgique de mérites exceptionnels dans les domaines scientifique, sportif ou socioculturel et, de ce fait, pouvoir apporter une contribution particulière au rayonnement international de la Belgique ».

Dans le domaine sportif, cela se traduit par : « se trouver dans le cas où la fédération de la discipline sportive concernée considère qu’il ou elle peut représenter une valeur ajoutée pour la Belgique dans le cadre des phases éliminatoires ou finales d’un championnat d’Europe, d’un championnat du monde et des Jeux olympiques ».

En l’occurrence, l’objectif était de rendre le Nigérian sélectionnable avec les Diables rouges en vue de la Coupe du monde au Brésil. Mais… il ne remplissait pas l’une des quatre conditions imposées : celle de « séjourner légalement en Belgique« , c’est-à-dire d’être établi au Plat pays pour une durée indéterminée.

Allez donc maintenant expliquer à la Commission des naturalisations que tout compte fait, ce ne serait pas plus mal qu’Imoh Ezekiel devienne belge, avec pour motivation première de filer le plus vite possible dans le championnat d’Angleterre grâce à ses nouveaux papiers…

Donc, de deux choses l’une :

soit certains agents et/ou le club bruxellois lui font miroiter, pour obtenir sa signature, un passe-droit qu’il n’obtiendra pas si les règles en vigueur sont respectées ;
soit son ‘entourage’ et/ou le club des chevaliers blancs cherche(nt) à obtenir des passe-droits pour contourner la législation.

Dans les deux cas, c’est pas joli, joli. Et je n’ai lu aucun article de presse mettant le doigt sur ce ‘problème’. Comme si le football était au-dessus des lois. Visiblement, plus c’est énorme, plus ça passe.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire