Eviter une seconde saison mouvementée

Une dernière place au classement, des Play-Offs 1 ratés de peu, une victoire en Coupe de Belgique, de nombreux changements et quelques polémiques, les Liégeois sont passés par 50 nuances de rouge. Désormais, le club principautaire espère ne connaître que le succès mais ce ne sera pas chose aisée.

Plus de stabilité, plus d’expertise et un peu plus d’identité belge et liégeoise : voici les ingrédients qui devraient faire du Standard un club digne de son statut cette fois. La saison sera longue et nerveuse, avec la participation à la phase de poules de l’Europa League et avec des objectifs de taille.

Venanzi et Van Buyten veulent entendre prochainement l’hymne de la Ligue des Champions résonner à Sclessin, on parle même de titre. Le groupe de Ferrera devra donc vite séduire mais devra d’abord se concentrer sur deux points : bien figurer en Europa League et se placer dans le Top 6 sans trop faire l’ascenceur. « Une chose est sûre, on ne peut plus vivre une saison comme la dernière », assurait Scholz.

Le point sur l’effectif

Après les arrivées d’Edmilson, Dompé, Kosanovic et Fai, le Standard avait déjà bien renforcé son équipe l’hiver dernier. Blessé, le défenseur serbe ne sera cependant pas disponible avant 2017. Gillet, Birama Touré, Laifis et Ibrahima Cissé sont arrivés cet été, en attendant d’autres renforts.

Un attaquant plus rapide et un médian à vocation offensive pourraient encore débarquer, tandis que plusieurs joueurs devront partir. En prêt pour certains (Badibanga, Tetteh et Rochinha, entre autres), définitivement pour d’autres (il est peu probable que Santini, Yattara et Emond restent tous les trois à Liège).

Il y aura encore du mouvement d’ici la fin du mercato, dans six semaines tout de même, mais pas de quoi perturber les plans de Ferrera. « On travaille dans la continuité de la saison dernière tactiquement. Les liens se soudent », déclarait Ferrera, tandis que Dossevi se réjouissait des automatismes qu’il a aperçus durant la préparation.

Assez d’expérience?

Avec Gillet, qui sera vraisemblablement titulaire dans les buts, Scholz, qui pourrait bien être le vrai patron suite à la disparition de sa douleur au pied, Trebel, Dossevi et Santini, le Standard a des joueurs matures dans chaque ligne, tandis que les jeunes pourront faire parler de leur potentiel.

Reste à voir si cela sera suffisant sur la scène européenne, mais en Pro League, les Rouches auront de quoi faire parler la poudre.

Le prono de la rédaction

Au terme de la phase classique, on voit assurément le Standard dans le Top 6. Dans les Play-Offs, il faudra surtout prendre en compte la forme du moment, mais il faut dire qu’aucun des concurrents n’est déforcé, hormis La Gantoise probablement.

Bruges et Genk pourraient encore monter en puissance avec plus d’automatismes, Ostende également avec quelques renforts déjà attirés. On ne sait pas encore à quoi s’attendre avec un Anderlecht new-look, mais l’histoire montre que les Mauves sont à chaque fois dans le coup.

Le titre pourrait être un objectif en cours de saison, mais ne doit pas être une obligation dès le départ. En Europa League, le Standard devra prendre au plus grand sérieux chacun de ses adversaires s’il veut retrouver le sourire lors des matches en milieu de semaine. Ce qui n’est plus arrivé depuis trop longtemps.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire