Eux n’ont pas oublié…

Ajax – Standard se jouera aussi sur le terrain sécuritaire, où des mesures très strictes seront d’application. C’est que les très bonnes relations qu’entretiennent les supporters de l’Ajax avec ceux d’Anderlecht, mais pas que ça, incitent à la plus grande vigilance.

Ajax -Standard ne s’annonce pas seulement chaud sur le terrain sportif. Il le sera aussi au niveau sécuritaire, l’UEFA ayant décidé de classer ce match à risques et de désigner, selon la procédure prévue pour ce type de rencontres, un Security Officer (officier de sécurité) dont la mission consistera à superviser les événements. S’il est un match que Christian Hannon, le directeur de la sécurité du club liégeois, voulait absolument éviter au moment du tirage au sort, c’était bien celui-là. Raté !

Si une petite trentaine de stewards du Standard effectuera le déplacement à l’Amsterdam ArenA, qui fera office d’« ambassadeurs » étant entendu qu’ils ne sont pas habilités à intervenir en cas d’incidents ni même à œuvrer à l’étranger, huit policiers liégeois seront présents sur place. Quatre sont arrivés hier, quatre débarqueront ce jeudi, en même temps que les 2.200 supporters du Standard annoncés, conformément à la règle qui veut que le club visiteur peut obtenir un nombre de tickets d’entrée correspondant à un cinquième de la capacité de l’enceinte.

C’est ainsi une cinquantaine de cars qui sont attendus pour 14 heures, ce jeudi, sur l’aire de re- pos de Hazeldonk, sur la E19 reliant Anvers à Breda, où les titres d’accès seront remis aux fans du club liégeois. De là, les cars seront escortés, par groupes de cinq ou six, par la police néerlandaise directement vers l’Amsterdam ArenA et sans donc passer par le centre-ville, selon un dispositif qui sera en tout point identique le 8 décembre lorsque l’Ajax se déplacera à Liège.

Les fans liégeois seront amenés directement au stade de l’Ajax

C’est que la vigilance sera maximale ce jeudi. Parce que le Standard conserve de très mauvais souvenirs de son dernier affrontement avec un club néerlandais, Feyenoord en l’occurrence, lorsque le 2 octobre 2014, déjà en phase de poules de l’Europa League, ses supporters avaient été pris à partie par des hooligans locaux devant des forces de l’ordre complètement dépassées par la situation et incapables de les protéger. Mais aussi parce qu’un vieux contentieux, qui remonte à… 2000, oppose les supporters des deux clubs. Cette année-là, de gros incidents avaient éclaté à l’issue d’un match ami- cal organisé à Sclessin entre les deux équipes. Renforcé par des interdits de stade, le noyau dur de l’Ajax, après avoir forcé l’accès de l’arrière de la tribune 2, avait voulu charger les supporters liégeois, lesquels avaient riposté en les repoussant d’où ils étaient arrivés. Un « revers » qu’on n’a pas oublié dans le clan des hooligans ajacides qui, ce jour-là, avaient failli perdre l’un de leurs leaders, grièvement blessé dans la bagarre au point d’être demeuré durant plusieurs jours dans le coma, entre la vie et la mort. Ajoutez à cela que les supporters de l’Ajax sont proches de ceux… d’Anderlecht et vous comprendrez que cet Ajax- Standard incite, du côté des forces de l’ordre, à la plus extrême vigilance.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire