Eric Gerets prendra la place de Muslin au moindre couac

Dans son émission Rien à Foot de ce lundi, Stéphane Pauwels a abordé un des gros dossiers de la semaine : le retour d’Eric Gerets au Standard.

A côté des vraies raisons de la mise à l’écart de Vanden Borre par Anderlecht et de pouvoir dont dispose toujours Mogi Bayat au Sporting de Charleroi (supérieur à celui de son frère Mehdi), c’est la présence du Lion de Rekem dans la tribune officielle de Sclessin hier, en compagnie de Bruno Venanzi, Axel Lawarée et Bob Claes, qui alimente le débat.

Pour Alexandre Charlier, tout est clair : « Quand tous les joueurs seront en forme, Eric Gerets pourra être disponible. Je connais Eric Gerets depuis 40 ans, et qu’il s’affiche comme ça, à de multiples reprises, dans la tribune officielle … je pense que la fibre rouge le regagne. Et puis peut-être qu’il s’embête à la maison. » Eric Gerets étant sans club et de retour en Belgique.

Si Thibaut Roland juge ce retour comme « un fantasme » avec lequel il faut arrêter, Stéphane Pauwels pense au contraire que le futur est connu du côté de la direction de Sclessin. « Ce qu’est en train de faire Venanzi, c’est à la fois de la com’ et du lobby. Gerets a peut-être envie de recoacher, mais il ne peut plus aller loin à l’étranger à cause de sa santé et d’autres soucis. Le Standard, c’est quand même son cœur. Le prendre là, c’est peut-être la solution. Ils vont venir tous les deux, ils vont attendre que Muslin se casse, et à un moment il prendra la place. Et on verra alors où va se retrouver notre ami Van Buyten. Mais c’est intelligent. » Il a rappelé que « Venanzi n’a pas choisi Muslin. » L’entraineur est un des vestiges de l’ère Duchâtelet. « Il lui a donné sa confiance, mais vu les résultats, tu ne peux plus continuer comme ça des semaines et des semaines. A un moment, ils vont devoir faire des choix. Venanzi est correct avec Muslin mais à un moment, la corde va casser », estime Stéphane Pauwels.

La situation de Muslin est donc délicate. « Ça ne doit pas être facile à vivre d’avoir une belle-mère comme ça dans les tribunes. (…) Je trouve ça un peu nauséabond, même si je sais que Venanzi ne le fait pas dans cet esprit-là », a estimé Steph.

Avec la semaine qui l’attend, réception de Molde avec obligation de se qualifier pour l’Europa League en marquant au moins 3 buts jeudi et le déplacement au Club de Bruges le weekend prochain, les choses pourraient rapidement changer à Sclessin. Le fantasme des supporters serait-il en passe de se réaliser ?

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire