Enquête pour abus de biens sociaux ouverte à l’encontre de Roland Duchâtelet

Le Procureur de division du parquet de Liège, Philippe Dulieu, a confirmé jeudi à l’Agence Belga, comme l’a révélé mercredi soir la RTBF, qu’un dossier avait été ouvert par la justice liégeoise « depuis plusieurs semaines à l’encontre de Roland Duchâtelet (l’ancien président et propriétaire du Standard, ndlr) pour abus de biens sociaux.

Ce dossier concerne entres autres le transfert de Tony Watt« , a déclaré en substance M. Dulieu qui s’est refusé à tout autre commentaire à ce stade de l’enquête.

Ce dossier repose sur des déclarations réalisées par Bruno Venanzi, l’actuel président du Standard, qui s’est étonné de voir le club débourser en été 2014 1,5 million d’euros pour Tony Watt, alors actif au Celtic Glasgow, puis quitter les bords de Meuse six mois plus tard sans que le Standard ne touche un cent.

Le président du Standard, interrogé dans le cadre du dossier de corruption passive – l’affaire Jonathan Legear – qui a fait couler tant d’encre, s’est épanché auprès des enquêteurs sur la découverte d’autres cadavres dans les placards de Sclessin.

Roland Duchâtelet, l’ancien président, visé par ce dossier, a répondu aux interrogations de son successeur. « Céder un joueur gratuitement est monnaie courante. Cela arrive dans tous les clubs. Les exemples abondent. Watt ne répondait pas aux attentes et était critiqué. Il était dès lors préférable de faire l’économie de son contrat et de son salaire. C’est donc une opération relativement normale ou, en tout cas, pas anormale du tout« , a-t-il déclaré dans différents journaux par voie de communiqué.

L’enquête, qui n’en est qu’à ses débuts, devra faire la lumière sur ce transfert et manifestement sur d’autres pratiques organisées au sein de la galaxie Duchâtelet.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire