Emond : « Sclessin ne m’a pas oublié et ça fait énormément plaisir »

C’est la belle histoire du week-end en Pro League. Dimanche, lors de la 11ème journée de championnat, le Standard s’est régalé face à Waasland-Beveren en plantant cinq buts dont le dernier par le revenant Renaud Emond, ancien de la maison jaune et bleue.

Longtemps en difficulté au sein du club liégeois au point d’être relégué dans le noyau B au début de la préparation, Emond a retrouvé du temps de jeu et le chemin des filets près d’un an jour pour jour après sa dernière réalisation avec les Rouches. C’était le 25 octobre 2015 sur la pelouse de Charleroi.

« A la mi-temps, je vais m’échauffer tranquillement et puis on vient m’appeler en me disant qu’Orlando Sa a mal à l’adducteur donc que je vais monter, raconte Emond au micro de la RTBF après la partie. Je me dis que c’est ma chance, parce que je reviens de loin, et qu’il faut que je la saisisse. J’attendais ça depuis très longtemps. J’avais vraiment faim. De pouvoir jouer 45 minutes et marquer, ça fait du bien ! »

En effet, après 25 minutes, l’attaquant liégeois provoque un penalty indiscutable et s’empresse de prendre le ballon pour se faire justice lui-même.

« Comme la faute qui amène le penalty est sur moi, j’avais envie de le tirer. Mes coéquipiers ont vraiment été gentils et me l’ont laissé. Franchement, j’ai pensé à rien. J’ai juste regardé le ballon et j’ai dit : Celui-là, il va au fond sinon je ne sors pas du stade’ » lâche-t-il dans un sourire.

Une petite revanche pour le jeune joueur de 24 ans arrivé à Sclessin à l’été 2015 qui se souvient avec douleur de sa mise à l’écart de l’effectif pro.

« Ça a été très dur mais je n’ai rien lâché et j’ai travaillé encore plus. J’avais en tête de revenir et d’être plus fort. C’est ce que je vais essayer de faire. »

Sa persévérance a donc payé et le soutien du public liégeois qui a scandé son nom lui « a fait chaud au cœur ».

« Ils ne m’ont pas oublié, poursuit-il. Ça fait quand même un moment que je n’ai pas joué. Je vois que le public est derrière moi et ça me fait énormément plaisir. »

Et Emond de conclure avec émotion : « Je pense à ma famille parce qu’on n’a pas toujours vécu des moments faciles. Mais je suis là, je suis vivant et je suis content. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire