Edito: comment se fait-il que le Standard n’ait jamais dû jouer un match à huis-clos après tous ces débordements?

Le Standard a donc enfin renoué avec la victoire ce dimanche à l’issue d’une remontée fantastique dans les dernières minutes de jeu.

Le Standard est alors mené 2-1, quand le capitaine Jelle Van Damme égalise d’un superbe but, avant que Renaud Emond ne donne la victoire aux Liégeois quelques instants plus tard. Van Damme, Emond, 2 hommes sur le banc la semaine dernière et désormais héros…

On aurait pu en rester là. Ajouter que le Standard n’était plus dernier au classement. S’en tenir au sport et rien qu’au sport. Mais voilà, de héros à zéro, il n’y a qu’un pas que certains Liégeois, des supporters, ont franchi, et plutôt 2 fois qu’une.

Vers la 60ème minute, un fumigène, lancé de la tribune des supporters du Standard, s’abat à quelques centimètres du gardien de Charleroi Nicolas Penneteau. Les soigneurs montent sur la pelouse : heureusement, tout va bien pour le gardien carolo.

20 minutes plus tard, 2 fumigènes ou pétards sont lancés de cette même tribune en direction du même gardien. Cette fois, l’arbitre arrête le match pendant 10 minutes. A ce moment là, le Standard est mené au score. Vous connaissez la suite. Une fois remonté sur la pelouse, le Standard l’emportera.

Il n’empêche. Les supporters du Standard sont coutumiers de ce genre d’action. Remember: des jets de fumigènes il y a deux ans à domicile face à Anderlecht. Le tifo anti-Defour l’année dernière, ou encore les sièges arrachés et balancés sur la pelouse lors du match face à Zulte Waregem…

Quelques questions alors: comment se fait il que ce club, ces supporters n’ont jamais dû jouer un match à huis clos suite à tous ces débordements ? Comment se fait il que de tels actes n’amènent en général que des amendes financières ? Pourquoi l’Union belge et la Pro league ne comprennent-elles pas que leur crédibilité est en jeu lorsque les sanctions sont tellement peu en rapport avec la gravité des faits ?

Malheureusement, il n’y a pas que les supporters du Standard qui se sont distingués.

A la fin du match, le capitaine Jelle Van Damme donne une interview à une télévision flamande. Tout à coup, il reçoit sur la tête, on a bien dit sur la tête, un projectile. Le joueur grimace de douleur, se tient le crâne, puis regagne rapidement les vestiaires, en essuyant encore au passage quelques jets d’eau et de bière. Là, ce sont évidemment des supporters de Charleroi qui sont en cause. Des actes très très graves. Jelle Van Damme aurait pu être blessé sérieusement.

On peut aussi se poser quelques questions quant à l’organisation d’un match du côté du Sporting de Charleroi. Ce n’est pas la première fois cette saison que des supporters adverses parviennent à rentrer dans l’enceinte du stade avec des pétards ou des fumigènes, le tout avec une étonnante facilité. Souvenez vous le Beitar Jérusalem en préliminaire d’Europa League cette saison. Cette fois, le Standard. Peut-être que le Sporting carolo grandit trop vite, et qu’il a encore beaucoup de choses à apprendre !

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire