Dutoit: « Yannick Ferrera m’a lancé et ne m’a plus jamais enlevé »

William Dutoit a entamé sa 6e saison en Belgique. Alignant les matchs de grande qualité, et marquant même un but important à Lokeren en passant, le français de 27 ans attire les regards.

Pourtant, c’est en 2e division qu’il fait ses gammes:  » Je suis arrivé en Belgique via le directeur sportif de Boussu Dour. Je jouais à Lens à l’époque. Je devais remplacer Stéphane Coqu qui partait à Eupen. Le projet m’a plu, et ce n’était pas très loin de chez moi. Ce transfert constituait une bonne opportunité. J’ai fait quelques bons matchs, et lors de la 2e saison j’ai eu des contacts avec Mehdi Bayat pour aller à Charleroi, mais Boussu m’a bloqué. Le club avait des problèmes financiers et ils demandaient une grosse somme pour éponger la dette. Je ne me suis pas entrainé pendant 2-3 mois puis je suis revenu à la raison et j’ai fini la saison. Un agent m’a alors proposé d’aller à Saint-Trond. J’avais des offres en D1 mais je préférais jouer en D2 qu’être 2e en D1, surtout pour un club du top. Les installations étaient magnifiques. On a directement discuté contrat, et j’ai oublié les propositions en D1. J’aime jouer et je veux me sentir important dans un club. Davy Schollen devait devenir entraineur des gardiens. Il a finalement refusé le poste et a joué les 3-4 premiers, matchs, puis Yannick m’a lancé et ne m’a plus jamais enlevé.  »

Mercredi, les Trudonnaires se rendent à Sclessin pour les 8e de finale de Coupe de Belgique. Un match particulier pour William Dutoit, qui affronte son ancien mentor Yannick Ferrera. Un lien spécial unit les deux hommes: « Nous avons une très bonne relation avec Yannick. On parle de tout et de rien. Je le considère comme un des meilleurs coachs, donc quand il disait que j’étais le meilleur gardien de D2, je pense qu’il faut lui faire confiance (rire). J’avais envie de montrer que c’était vrai quand il est venu ici avec le Standard. Je voulais faire un gros match devant ses yeux. »

William est resté 14 mois sous les ordres de Yannick ferrera. Il voit dans l’actuel coach rouche, au-delà de ses qualités tactiques, des qualités de meneur.  » Je pense que c’est quelqu’un qui analyse très bien ses adversaires, et son équipe. C’est aussi quelqu’un qui te transmet sa rage de vaincre. Il est très ambitieux. Je me suis retrouvé dans sa mentalité. On s’est directement bien entendu. Il a fait de moi un soldat, prêt à aller à la guerre pour lui dans n’importe quelle circonstance.  »

Après avoir annoncé qu’il était le meilleur gardien de division2, Yannick Ferrera estime que William Dutoit était en passe de devenir meilleur gardien de D1 :  » Ça me motive. J’ai énormément de respect pour Sels, Proto… Je le vois comme un encouragement. En 16 matchs c’est pas mal ce que j’ai fait. Mais je ne suis pas encore satisfait, je continue à travailler, à engranger de l’expérience. J’espère qu’un un jour on dira que je suis vraiment le meilleur gardien de D1.  » En fin de contrat en juin, son nom est cité de plus en plus intensément du côté du Standard.

Ces dernières semaines, le gardien canari a été aperçu à plusieurs reprises aux alentours du stade Maurice Dufrasne. De là à alimenter les rumeurs de transferts vers le club liégeois:  » Les journalistes ne m’ont peut-être pas remarqué mais je suis déjà allé dans plusieurs stades. En fait je voulais voir le clasico, mais on m’a déconseillé d’y aller. On m’a dit que cela créerait trop de buzz. Contre Courtrai je pensais passer inaperçu. Un match à 14h30, un dimanche. Il y avait moins d’enjeu. Et il faisait froid, je portais un bonnet, une capuche, je me suis dit que j’allais passer incognito. C’était surtout pour voir Yannick, ça faisait longtemps que je l’avais pas vu. Mais dès mon arrivée au stade, les journalistes m’ont reconnu. Ils l’ont mis sur Twitter, les supporters ont fait des photos… C’était foutu. »

Le Français a plusieurs modèles, à commencer par l’ancien gardien brugeois Matthew Ryan.  » Il est celui qui m’a le plus impressionné. Ça m’aide quand on dit que je suis trop petit. J’ai la même taille que lui et il a été élu meilleur gardien. Et Simon Mignolet me plait aussi. Je ne savais pas qu’il avait joué ici. Je l’ai appris quand je suis arrivé à St-Trond. « 

 

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire