Les deux dangers qui guettent le Standard

Un point sur six à Courtrai et à Gand, le bilan du Standard au- rait pu, et dû, être meilleur au terme de ses deux derniers dé- placements.

Et ce sont deux résultats qui n’inspirent pas confiance avant d’enchaîner avec un long voyage à la Côte. Qui plus est en ayant deux jours de repos en moins que les Ostendais qui ont joué mardi ! « Depuis le début, je n’aime pas chercher des excuses » , prévient pourtant Aleksandar Jankovic. « Le calendrier est ainsi fait par des gens qui sont payés pour et nos ambitions restent identiques : aller chercher des points à Ostende. On fait avec ce programme et je ne vais pas pleurer pour cela. Honnêtement, je n’y ai même pas pensé.

Nous avons un noyau large qui permet de rafraîchir l’équipe à certains endroits mais, physiquement, on tient le coup même si on a perdu. Évidemment, c’est toujours mieux que tout le monde soit logé à la même enseigne mais ce n’est jamais évident. En tout cas, je n’utiliserai pas cette excuse, dimanche, si cela tourne mal pour nous. » Il n’empêche, cet agencement des rencontres pose questions. Comme les avaient déjà soulevées Gand et Anderlecht dans les mêmes circonstances après leur revers à Bruges même si, dans ces cas-là, c’est le pro- gramme européen qui avait dicté le calendrier belge. En attendant, Jankovic semble s’en désintéresser. Il est vrai qu’il a d’autres soucis. Comme les phases arrêtées défensives. Heureusement pour le Standard, Ostende n’a marqué qu’une fois cette saison sur corner.

« Il est grand temps qu’on commence à mieux défendre sur ces actions comme on peut le faire à certaines périodes » , poursuit l’entraîneur du Standard. « Pour cela, on doit être plus autoritaire et plus agressif pour ne plus parler d’une faute ou pas sur le défenseur. Moi je préfère qu’il ne tombe pas dans les seize mètres. Même si c’est la deuxième fois que cela arrive (NDLR : après le but d’Anderlecht entaché d’une poussée sur Laifis ), c’est trop facile de dire que c’est une erreur de l’arbitre qui n’a pas vu la faute. Les phases arrêtées c’est aussi une question de contacts, d’autorité et de concentration.

Il faut savoir se faire respecter dans le rectangle. Évidemment, on peut toujours chercher une autre solution dans la manière de défendre mais la base reste l’agressivité et la concentration. C’est l’un des problèmes qui pèse sur les résultats car on a perdu les rencontres serrées contre Anderlecht et Gand on les a perdus alors que nous n’avons pas eu de soucis dans le jeu. Mais on va finir par trouver la solution. » Il est temps d’y parvenir, en effet…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire