Deflandre : « Je les avais bien secoués à la mi-temps »

L’ancien défenseur de Lyon s’en souviendra toute sa vie de son premier match en tant que T1 ad-intérim.

« J’ai essayé de faire du mieux que je pouvais. On a eu une bonne  séance d’entraînement avant la rencontre et je sentais les joueurs très motivés, comme lors de la causerie d’avant-match », déclarait Eric Deflandre en conférence de presse, tout de même souriant malgré la sévérité du score.

Le bateau a coulé sur le 3-1

La réduction du score par Santini était venue un peu de nulle part mais avant que le Standard ne pense à égaliser, Oularé plombait le moral des Liégeois. « La première occasion est pour nous avec la tête de Teixeira mais après on n’a plus eu grand chose. On revient au score mais sur le 3-1, c’est là que le bateau coule. Au lieu de rester concentrés à 2-1, c’est devenu difficile. »

« Je les ai surtout secoués à la mi-temps, assez bien même parce que je voulais que ça change. Il y a eu un mieux en seconde période mais ce n’était pas suffisant. Après le match, il n’y a pas trop de mots qui sont sortis. Mais je les ai prévenus qu’on regarderait l’intégralité de cette rencontre et qu’ils doivent prendre conscience du travail qu’il leur reste à faire. »

Quatre années merveilleuses à Bruges

Eric Deflandre avait évolué au Club de Bruges entre 1996 et 2000. L’ancien arrière droit retrouvait sur le banc adverse une vieille connaissance en la personne de Michel Preud’homme. « Ça m’a fait bizarre de voir dans les journaux Michel Preud’homme d’un côté et Eric Deflandre de l’autre. J’aurais évidemment voulu passer de meilleurs débuts, surtout à Bruges, un club que j’aime aussi et où j’ai passé quatre années merveilleuses. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire