Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Le mot de « Gerouche » : TIERCE DANS L’ORDRE OU DANS L’OS

Le mot de « Gerouche » : TIERCE DANS L’ORDRE OU DANS L’OS

Chers supporters

Voici que se profile déjà à l’horizon un triptyque qui déchaîne, si pas les passions, du moins les réflexions parmi nous. Il m’a suffi de passer, l’espace d’une minute, sur le site, pour me rendre compte que les conversations sur le forum vont bon train, supputant chacun nos chances d’engranger des points à l’issue de ce nouveau challenge, challenge qui tombe peut-être au bon moment pour nos couleurs, mais, hélas aussi pour nos opposants ayant retrouvé aussi les leurs.

Dire que j’avais dit ne  plus vous abreuver pendant quelques  jours de mes écrits et vous laisser digérer les précédents tout à votre aise, je n’ai pas résisté bien longtemps à vous écrire, confirmant, comme l’a si bien dit l’ami Sigur, mon côté prolifique …. A juste titre donc ! Toutefois, si l’envie vous prenait de me comparer aux pies jacassières de la gente féminine qu’il est parfois difficile de mettre sous l’éteinoir, et donc de faire taire, sachez que ma faculté à m’exprimer volontiers par écrit cache une certaine timidité, dès l’instant où il faut prendre la parole en public, préférant laisser ce rôle à d’autres ayant plus de facilité dans ce contexte.

Ceci étant précisé, j’ai lu ci et là que quelques-uns espéraient et spéculaient sur des matchs nuls en déplacement, et une victoire à domicile, soit 5 points à récolter, ce qui, effectivement, ne serait pas si mal. Personnellement, et à choisir, je préfèrerais l’option de remporter un match à l’extérieur, quitte à en perdre un, et, bien sûr, les trois points chez nous, ce qui nous en ferait six….

Donc, qu’il s’agisse d’analyse ou d’espoir, le moment est bien venu pour évaluer nos réels chances à l’entame de ce crucial mois de novembre, encore que toutes les rencontres présentent des difficultés, rien n’étant jamais acquis ni perdu d’avance, en commençant par notre déplacement à Gand.

Voilà bien une joute qui ne nous a plus réussit depuis bien longtemps, il faut bien l’avouer. Alors, difficile, à l’aube de cette rencontre, d’estimer valablement nos chances réelles de succès, compte tenu de nos résultats précédents là-bas.

Pourtant, si ma mémoire ne me fait pas défaut, pas plus tard que la saison dernière, avec la présence d’un certain Vanhaezebroucke sur le banc, nous y avions été brillants, pouvant même revendiquer les trois points, avant que nous ne galvaudions nos occasions pour permettre aux buffalos, par l’entremise, je crois, du grand Coulibaly, de  nous crucifier en fin de match. Or, ces gantois-là étaient, me semblent t’il,  plus affûtés et plus talentueux qu’aujourd’hui, même si en regain de forme avec la prise de pouvoir de Mr Vanderhaege.

Je crois du reste que la dernière fois où le Standard s’est imposé là-bas, c’était sous l’ère D.Donofrio, Dieu ai son âme, lors de notre spectaculaire remontée au classement durant les PO1, la génération Witsel et Defour faisant le reste.

Sommes-nous par conséquent encore capable de récidiver cette prouesse, à l’image de Charleroi l’an dernier, sur ce même terrain ? Je dirais pourquoi pas, au vu de nos dernières prestations, sachant que le Standard n’est jamais aussi fort, parfois, quand il est dos au mur, qu’il peut bénéficier d’espaces et de profondeur vers l’avant, et qu’il peut de nouveau s’appuyer sur un collectif retrouvé …. Une chose est certaine, chez nous, le onze de base sera inchangé, à l’exception de Fay pouvant avoir l’avantage sur Pocco au coup d’envoi, mais pas sûr. En face, après une nouvelle déconvenue face aux joueurs de Felice Mazzu, même si un peu précipitée  aussi par Mr Delferriére et le VAR,  un réel  sentiment de revanche prévaudra, n’en doutons pas, chez les Gantois, piqués au vif et désireux de reprendre au plus vite leur marche en avant. On est donc prévenu ! Mais nous aussi avons une revanche à prendre, vis-à-vis de Mr De Witte tout d’abrod, qui nous a doublé dans l’affaire Andreijazevic, et contre ce dernier ensuite également, qui a laissé tomber le Standard au dernier moment et en dépit de la parole donnée, pour aller dans un club où, soit disant, c’était mieux, peut-être aussi influencé par son compatriote Calinic…..

Quoiqu’il en soit, si on échoue lors de ce déplacement, il nous faudra absolument compenser avec l’autre, quelques  jours plus tard, à Genk, où la victoire sera jouable elle aussi, ce stade nous réussissant souvent mieux que le précédent, mais le match ne sera pas aisé, c’est une autre certitude, devant un public galvanisé et hostile, le plus souvent. Mais le style très joueur de cette équipe parait mieux nous convenir que celui des sociétaires de la Ghelamco Arena, bien plus réalistes, le plus souvent.

Bien évidemment, entre ces deux déplacements, notre match à domicile face à Ostende s’érigera dans un tout autre contexte, à savoir la rencontre à ne rater sous aucun prétexte, car une défaite pourrait compromettre la suite de notre compétition.

Les hommes de Custovic (on devrait par ailleurs écrire Kustovic en égard aux côtiers qu’il entraîne) auront eux-aussi à cœur de poursuivre leur remontée au classement. Ce sera peut-être notre meilleure chance, car les côtiers devront venir jouer eux aussi pour les trois points, des matchs nuls ne pouvant leur suffire, dans l’état actuel des choses.

Si, par bonheur, on emporte un des deux matchs à l’extérieur, conjugué à une victoire à domicile, le Standard sera en bonne position pour envisager sérieusement les po1 cette fois, car ne pas être capable de reprendre des équipes comme l’Antwerp, Beveren et Mouscron serait vraiment à désespérer, malgré tout le respect que l’on doit au travail accompli ailleurs. Dans le cas contraire, les joueurs devront retrousser les manches et se remettre à l’ouvrage. Mais la saison sera encore longue, et, quelle que soit notre position à fin décembre, il ne faudra pas nous enterrer trop vite …. Et sombrer dans la sinistrose.

Votre serviteur,   Gérouche

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Top