Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche » : NOUS EN SOMMES LA …..

Le mot de « Gerouche » : NOUS EN SOMMES LA …..

Chers supporters,

La victoire, acquise dans la douleur, samedi soir, contre Malines, nous propulse très provisoirement dans le fameux top 6, synonyme de qualification pour les PO1 tant espérés.

Dire pour autant que le Standard possède son sort en mains est très aléatoire, hélas.

Pire, bien que je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, en cas de non victoire à la côte, notre sort dépendra essentiellement des prestations de nos deux plus grands rivaux de toujours, à savoir celles des DEUX SPORTINGS !  Un comble et ironie du sort, vous en conviendrez. En effet, il suffira que Charleroi accroche le nul à Courtrai, chose fort possible mais loin d’être acquise, en même temps que les Bruxellois disposent des Anversois pour nous propulser malgré une contre-performance à Ostende. Seul un nul des mauves nous obligeait d’en faire au minimum autant.

Bref, c’est certain,  plutôt que de nous en remettre aux deux sportings, mieux vaut assurer  nous-même là-bas, mais je dois bien avouer que notre prestation de samedi dernier, du moins en défense, est très loin de me rassurer, tant la fébrilité retrouvée derrière pose question, ceci sans parler de la lenteur et de la nonchalance de Koutroubis, effrayante par moment.

Quant à Luyindama, s’il semble se porter de plus en plus souvent dans le rectangle adverse, apportant le surnombre avec un réel sens de l’opportunité devant les buts, cette progression parait nuire à l’étanchéité derrière, elle aussi.

De quoi m’inspirer les pires craintes face à une phalange côtière qui retrouve de plus en plus de couleur et va à coup sûr aborder cette rencontre en pleine confiance, sans le moindre stress, tout au contraire de  notre équipe, obligée de faire un top match chez eux.

La question est donc la suivante : cette équipe-là en est t’elle capable ?

Quand j’analyse notre parcours en phase classique, lors de nos rencontres jouées en déplacement, force est de constater que le Standard a souvent été bon à l’extérieur, sans pour autant ramener le résultat que nous aurions mérité.

La faute le plus souvent  à un manque d’efficacité devant, alors que nous avions pris le match en main et avions l’emprise sur la rencontre, mais nous faisant ensuite irrémédiablement punir par une contre-attaque adverse, voire …. Une décision arbitrable contraire à nos intèrêts, nous privant injustement d’un joueur au pire moment.

Nos seules victoires furent finalement acquises à Genk, à Lokeren et à Mouscron, le plus souvent avec la manière, mais notre tableau de chasse s’arrête-là.

Par contre, et par deux fois seulement, notre équipe a pris l’eau en Venise du Nord, pas difficile ça vu le nombre de canaux, et à Waasland Beveren, sur un champ de patates aussi et alors au grand complet avec Seck et Morioka, bien des équipes ayant été secouées là-bas cette saison.

Au vu de ces constats, vous l’aurez compris, nous n’avons guère de raisons de nous réjouir, l’enjeu risquant qui plus est d’en paralyser plus d’un, voire …. d’entraîner des interventions limites avec carton rouge à la clef.

Le choix tactique sera donc prépondérant et déterminera plus que probablement la suite, en espérant ne pas nous mettre dans les difficultés dès l’entame de match en prenant un nouveau goal de carnaval, comme contre les Malinois, où notre défense était aux abonnés absents, par moments.

En fait, cette carence n’est pas nouvelle, nos défenseurs éprouvant souvent les pires difficultés quand l’équipe joue HAUT, laissant des espaces dans leur dos et manquant de vitesse pour réagir et récupérer l’attaquant d’en face.

Faut t’il en déduire qu’il nous faut avant tout penser à nous couvrir, à jouer plus bas à la côte, si nous ne voulons pas être puni d’entrée de jeu ? Personnellement, je dirais oui, la meilleure façon de gagner là-bas passant peut-être par-là, en exploitant essentiellement notre vitesse en contre !

Qui plus est, privé désormais d’Orlando SA, le seul à mes yeux qui possédait la faculté de jouer face à une défense regroupée et capable de tirer son épingle du jeu, cette tactique se justifierait d’autant plus.

Ceci sans oublier que nous ne possédons pas non plus les gardiens qui correspondent à une approche  plus offensive, Gillet comme Ochoa étant avant tout des gardiens « de ligne », aux bons réflexes  mais moins bons dans leur sortie. Encore une chose qu’il nous faudra corriger la saison prochaine.

Vu le contexte, j’alignerais personnellement la compo suivante :

                             EDMILSON        EMOND

DJENEPO      MARIN   CIMIROT    CARCELA

FAY            LAIFIS          LUYINDAMA    CAVANDA

OCHOA

Soit tous des joueurs dotés d’une certaine vitesse, au contraire des autres laissés de côté…..

Avant de vous laisser vous aussi à vos réflexions, j’aimerais faire une allusion au CADEAU reçu ce Week end des œuvres de Mr Lambrechts, selon les dires de bien des commentateurs, à commencer par un certain Delire M.

S’il est vrai que l’action de Cavanda aurait pu être sanctionnée, et nul doute que nous même aurions hurlé à l’injustice si l’un des nôtres s’était fait aussi visiblement « sèché » avant le rectangle, dans son raid solitaire vers le but adverse, la faute n’en demeure pas moins peu évidente à siffler, même si très « spectaculaire ». Après avoir vu et revu la phase sous tous les angles, non seulement l’accrochage des œuvres de Cavanda parait bien léger, pour ne pas dire inexistant, d’autant plus que Bandé semble bien avoir poussé son ballon trop loin à ce moment-là et plonge avec une facilité avérée, même s’il est vrai que, dans son élan, un rien aurait suffi à le déstabiliser et que la main de Cavanda n’avait pas à se trouver-là, mais cette faute aurait eu lieu hors du rectangle, entrainant seulement l’exclusion de notre joueur.

Et comme le Standard a pris la BONNE habitude de jouer mieux à dix qu’à onze, on peut se demander si, en fin de compte, nous n’avons pas été une nouvelle fois lésé, lol.

Blague à part, l’intervention de l’arbitre n’était pas aisée, vu le contexte, même si le premier réflexe aurait été de sortir le bristol rouge, bien évidemment.

Quoiqu’il en soit, oser prétendre que, cette fois, l’arbitrage nous a été bénéfique et compense largement tous les autres faits de match en notre défaveur, auparavant, serait terriblement injuste. D’autant plus que Renaud Emond s’effondre étrangement dans le rectangle Malinois, au moment de l’action amorcée par Edmilson …… Ce qui aurait pu nous valoir un autre pénalty aussi.

L’arbitrage fera décidément toujours couler beaucoup d’encre, trop sans doute, car parfois plus déterminant que les actions des joueurs eux-mêmes, et les hommes que nous qualifions voici des lustres d’hommes en noir ont finalement bien du mérite de se jeter en pâture dans la fosse aux lions, assistés du VAR ou pas,  pour des salaires de misère en comparaison des émoluments perçus par les vrais acteurs.

Tel sera ma conclusion, pour ce jour

Votre serviteur,   Gérouche

 

Facebook Comments
Similar Articles

4 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : NOUS EN SOMMES LA …..

  1. Salut Gerouche,
    Pas mal ton équipe, mais je laisserais Koutroubis en vue de la finale et je mettrais Gillet également en vue de la coupe.
    Quant à l’arbitrage , cela confirme bien le niveau belge…. Ceci dit j’étais au stade et la faute n’était pas évidente à voir de loin, mais les linesman ne prennent aucune responsabilité……triste.

    1. Laifis est « moins pire » que Koutroubis catastrophique. Il a déjà eu l’occasion de jouer à l’inverse de Cimirot qui devra remplacer Agbo. A force d’aligner le grand barbu en vue de la finale onva finir par perdre la « première » de finale , celle des PO1 avant la coupe.

  2. bonsoir gerouche
    pour le 442 ok.
    pour ce match importantissime je ferai aussi confiance à la paire laifis /luyindama .ils ont plus d’automatismes ensemble.
    j’interverti simplement fay avec cavanda.pour le reste cela me semble tres bien.on a de la vitesse et surtout des bons manieurs de ballons entre les milieux et les avants.un detail qui a de l’importance antonio milic sera suspendu def central gauche est un pion essentiel dans le dispositif en 3/5/2 ou 3/4/1/2.il a joué 26 matchs de championnat +2 europa ligue.avec la vitesse de fay et carcela sur notre coté droit on peut et on le fera mal.

  3. Bonjour Beaujeu, et merci pour l’info concernant ce Milic, que je ne connais pas trop à vrai dire, plus occupé que je suis à trouver des solutions pour nos couleurs qu’à me préoccuper des autres clubs. Mais si tu dis vrai et que ce Milic est un pion essential dans leur dispositif, c’est toujours bon à prendre…..
    Ceci dit, je suppose que tu as voulu écrire à la fin  » On leur fera mal « , lol.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top