Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche : SERVICE MINIMUM, PROFIT MAXIMUM

Le mot de « Gerouche : SERVICE MINIMUM, PROFIT MAXIMUM

Chers amis supporters,

Le premier mot qui nous vient certainement tous aux lèvres au terme de la rencontre de ce samedi, c’est OUF ……

La pointe de la lame est encore passée bien près, et, pour le  même prix, c’est une plaie béante, voire un nouveau véritable coup de poignard qui aurait prévalu en lieu et place d’un soulagement bien légitime qui nous permet d’entretenir encore l’espoir.

Dire, donc, que le Standard va mieux, que le Standard joue bien, que le Standard sera en PO1 au terme de ce WE, serait en bien des points présomptueux, pour ne pas dire des propos qui friseraient l’inconscience !

Le seul véritable point positif, et ça, c’est presque aussi une constante cette saison, du moins sous la houlette de Sa Pinto, c’est la grinta, le jusqu’au boutisme des acteurs, qui n’abandonnent désormais plus jamais, même et surtout quand les choses vont mal, que les événements sont contraires à leurs ambitions de départ. Or, c’est précisément trop souvent le cas, et comme le dit à juste titre Pocco, l’équipe semble être davantage dans la réaction que dans l’action.

Autre point positif, aussi, serait de dire que Sa Pinto a enfin décidé de jouer avec deux attaquants chez nous, et surtout face à ce genre d’adversaire contre lequel nous devions absolument nous imposer, pression supplémentaire certainement pas facile à gérer pour les joueurs, mais bon, c’est ainsi, par la faute d’un gaspillage en décembre qu’ils se devaient absolument de compenser en janvier. Et malgré cette victoire au final inespérée contre Eupen, on est encore loin du compte.

Les plus réalistes ou les plus pessimistes diront sans doute que cette option ne nous a guère été profitable, donnant ainsi en quelque sorte raison au coatch, peu adepte de cette solution, tant l’apport d’Emond, une fois encore, fut insuffisant, tout comme celui de Cop censé le remplacer à l’heure de  jeu. Pour ce dernier, après une longue absence, il faut sans doute lui laisser du temps et donc du crédit. Pour le premier par contre, je crains que tout le sien soit définitivement épuisé. On l’aime bien, pourtant, l’ami Renaud, mais bon, il faut bien à un moment donné faire son bilan, et constater que celui-ci n’est pas bon, hélas.

Néanmoins, les détracteurs du système à deux attaquants devraient peut-être pousser plus en avant leur analyse, et se dire qu’en fin de compte, si Orlando SA a inscrit deux biens beaux buts, c’est peut-être aussi parce qu’il n’était plus seul en pointe, que le marquage à « la culotte » ne lui était plus seulement destiné, et que la seule présence d’un autre joueur à ses côtés, même si moins efficace, a soulagé son travail et rendu possible son efficacité retrouvée.

Donc, je dirais que je veux bien signer des deux mains pour que seul notre portugais empile les buts chaque WE, dans un système à deux attaquants, si cela suffit à nous permettre d’être devant au final.

Maintenant, point de vue amélioration immédiate, on va pouvoir compter sur le retour d’Agbo, probablement bien plus à son affaire que Scholtz, qui aura néanmoins eu le mérite de dépanner alors que ses intentions sont connues et son prochain départ  probable. Je lui tire donc mon chapeau pour un tel état d’esprit, un tel professionnalisme …

Rayon confirmation aussi, c’est celle de Marin, qui semble avoir laissé son adaptation loin derrière et s’érige de plus en plus comme le liant qu’il nous manquait entre la défense et l’attaque, mais cette évidence implique t’elle pour autant qu’un meneur de jeu plus offensif n’est plus d’actualité au Standard ? Carlinhos, qui aurait dû remplir ce rôle, s’est révélé jusqu’à présent bien trop court lui aussi, si bien que l’acquisition de ce précieux élément constituerait un plus indéniable pour nous permettre de franchir un palier. Mais, là, il ne faut pas se faire d’illusion, l’effort financier devra être fait, ce genre de joueur étant particulièrement prisé. Et le joueur le plus évident qui me vient à l’esprit a pour nom MORIOKA ! Ce garçon a encore, pas plus tard que ce samedi face à St Trond, fait étalage de toutes ses innombrables qualités, devenu véritable plaque tournante de son équipe. L’enveloppe requise ne sera donc en aucun cas inférieure à 5 millions, voire 3 ou 4 si on cède un joueur en échange…. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, c’est une certitude, et présenterait un véritable investissement pour l’avenir, pouvant même être rentabilisé en peu de temps !

Quoiqu’il en soit, face à Zulte, en semaine, ce sera trop tard. Espérons au moins que les joueurs exclus du côté des troupes de Francis Dury auront leur incidence, même si je ne  trouverai jamais logique que des acteurs punis le WE précédent soient tout bénéfice pour l’adversaire suivant n’ayant rien eu à voir avec ces sanctions ! Il y a là matière à redéfinition en matière de réglementation « douteuse », assurément.

Bien entendu, Zulte Waregem n’est pas au mieux depuis quelques temps et  semble n’avoir plus rien à voir avec la séduisante phalange qui était venue nous bousculer et nous humilier sur nos terres, en aout dernier.

Etonnant dans la mesure où cette équipe n’a  connu que peu de changements et devrait pouvoir tabler sur des automatismes bien rodés. Méfiance donc, car une bête blessée peut parfois avoir un méchant sursaut, surtout quand l’invité du jour se nomme le Standard !

Je terminerai mon mot de la semaine en faisant état du peu de supporters rouges s’étant rendus au stade ce samedi, nos tribunes paraissant bien vides !  La faute au mauvais temps, au mauvais timing, 18 heures n’étant peut-être pas la meilleure heure pour pouvoir nous libérer de nos obligations, qu’elles soient sportives, familiales ou de travail, peut-être. Mais le manque d’envie après une longue trêve est tout de même interpellant et devrait conduire la Direction à se poser les bonnes questions…. Le public rouge en a-t-il marre de se déplacer  pour ne rien voir, d’être déçu chaque samedi du résultat ? Poser la question, c’est aussi sans doute y répondre ! Il est donc grand temps que les rencontres nous proposent un autre spectacle que les mascarades à répétition de notre entraineur, sans quoi ….. Bonjour les dégats.

Voir donc dans le Week-end sportif l’enthousiasme d’un certain Eric Gerets, chaud boulette à la sauce Liégeoise, faisait plaisir à voir. Cet homme n’a rien perdu de sa  ferveur, c’est une évidence, même si, on ne le déplorera jamais assez, l’argent a tout de même dicté son parcours plus que son éternel amour voué à son club de cœur. En attendant, cette façon de réagir devrait nous servir d’exemple et nous faire prendre conscience que seul le soutien à nos couleurs, à nos valeurs, à nos joueurs, est la seule façon de réagir, même et surtout quand les résultats ne suivent pas …….

La suite à présent sur la pelouse du stade Arc en ciel, notre sort étant plus en notre main qu’en celle du ciel, toujours aussi incertain, voire même très couvert.

Votre serviteur,   Gérouche

 

Similar Articles

Laisser un commentaire

Top