Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Le mot de « Gerouche » : L’HOMME DU MATCH

Le mot de « Gerouche » : L’HOMME DU MATCH

Chers supporters,

C’est un fait assez rare pour être mentionné et dûment souligné. Pour moi, sans contestation possible, l’homme de la rencontre Gand-Standard, s’il fallait en désigner un, ne serait pas un joueur de champ mais ….. le reféree himself, à savoir  Mr Smets !

Très honnêtement, je n’ai rien trouvé à redire sur sa remarquable prestation, ce vendredi soir, à la Ghelamco Arena.

Notre administrateur m’avait pourtant prévenu qu’il dégainait trop facilement, l’homme en noir. Mais je n’ai personnellement, rien remarqué de tel, les cartons jaunes étant sortis à juste titre et de manière non exhaustive,  et je lui tire tout simplement mon chapeau. Communication avec les joueurs, avantage du jeu, décisions à bon escient, le tout sans jamais laisser planer le moindre doute quant à son parti pris pour l’un ou pour l’autre ni se départir de son sourire, tout y était, et même pas eu besoin de recourir au var, même si absent, tant ces coups de sifflets furent utilisés sans contestation possible. J’ignore si ce Mr Smets est coutumier de ce genre de prestations de haut vol, mais, en ce qui me concerne, j’ai été séduit, et cela méritait d’être dit, tant le corps arbitral est le plus souvent sujet à acharnement, parfois à raison, quelques fois à tort et à travers et sans la moindre compassion pour les difficultés qu’ils rencontrent suite aux trop innombrables simulations des comédiens qui sévissent sur les terrains.

Ceci étant précisé, et pour en revenir à la rencontre en elle-même, et à son résultat qui nous a été au final défavorable, elle nous a laissé une fois de plus sur notre faim. J’attendais des deux équipes qu’elles jouent pour la gagne, fassent le spectacle, mais il n’en fut rien, tant les précautions défensives et le regroupement des forces dans l’entrejeu eurent vite fait de mettre un terme à la fête attendue, les deux équipes multipliant dans ce contexte difficile les mauvais passes car bénéficiant de trop peu d’espace…. Il aurait fallu s’appeler le Réal de Madrid et pratiquer la « toque » pour pouvoir s’extirper de ce champ de bataille, sorte de « remake » de celui de Verdun. Certes, pour pratiquer de la sorte, les deux équipes durent s’employer à serrer les lignes, donc à remonter en bloc ou à redescendre, en fonction des situations de jeu, ce qui demande tout de même pas mal d’énergie, mais quand même.

Avec ce scénario, où seul le dénommé Kalu parvint à tirer son épingle du jeu et à faire très bonne figure, que les Buffalos aient réussi à s’imposer au terme des noinantes minutes de non jeu relève en soi d’un authentique exploit, exploit sorti tout droit des pieds de Macciano, si je ne m’abuse, dont l’effort, le débordement et plus encore le centre méritait à lui seul le détour, la finalisation de l’action ne requérant que la seule présence d’un équipier pour conclure, le premier venu en aurait fait tout autant.

Pendant ce temps, nos rouges passèrent au moins trois fois à côté du « graal », et auraient mérité une toute autre issue que cette défaite injuste, mais c’est le foot, hélas.

D’aucun ont d’ores et déjà pointé une nouvelle fois le manque d’efficacité du Standard, en zone de conclusion, mais plus facile à dire qu’à faire, quand le géant Calinic se détend tel un félin pour aller rechercher un tir pourtant bien placé et bien appuyé de Marin, quand un pied vient sauver à même la ligne le tir puissant de M’poku, qui, dans la majorité des cas, aurait dû se retrouver au fond.

Seule, peut-être, la dernière action, la plus belle aussi, est à mettre sur le compte d’un manque de clairvoyance, de lucidité,  dans le chef de Carlinhos, dont le tir précipité échoua dans le petit filet, sans doute encore impressionné par la confrontation avec son immense vis-à-vis.  Dans ce cas précis, j’aurais été  partisan d’une solution que je qualifierais de « plus UN, plus UN, moins UN », selon le language des « matheux », à savoir un retour du cuir à l’expéditeur, histoire de déséquilibrer le portier d’en face. Dans la phase de  jeu décryptée, cela aurait équivalu à remettre le ballon au centre, après l’avoir reçu de la gauche. Jamais le grand Calinic n’aurait pu retrouver ses appuis, étant parti de l’autre côté …. Mais ce genre d’action doit être à mon sens amplement développée aux entraînements, pas improvisée. Mille fois dommage donc, et encore raté, alors que le Standard avait une belle opportunité d’écarter un concurrent direct au PO1.

Mr Sa Pinto a beau dire et répéter à tout qui veut l’entendre qu’il faut laisser aux « artistes » leur liberté d’expression, ne pas le emprisonner dans des considérations tactiques à outrance, l’autre tendance, à savoir la préparation de la finalisation, ne peut déteindre sur leur côté créatif.

Cette réflexion nous conduit tout droit à une autre, à savoir nos difficultés récurrentes à empiler les buts, comme le fait si bien remarquer Polo, à de trop rares exceptions près.

Le mal paraissait pourtant guéri, mais ce n’était que partie remise, de toute évidence, surtout quand on voit que seuls trois joueurs ont véritablement été concerné depuis le début de saison par les buts inscrits.

Est-ce dû au système, qui ne prévoit qu’un seul véritable attaquant, nommé SA ? Je ne crois pas …..

J’attribuerais plutôt cette carence à un excès de joueurs au style identique, derrière l’homme de pointe, autrement dit de garçons dotés d’une belle facilité de drible, de technique, de créativité aussi,  mais dont les frappes et le jeu de tête sont insuffisants pour créer le danger. Seul Polo peut revendiquer une telle frappe, mais elles  sont trop rares, elles aussi.

Venant de derrière, il y a aussi Marin, quand il monte, dont les tirs sont puissants et souvent bien placés, mais jusqu’à ce jour, le succès ne fut pas au rendez-vous, hélas, mais ça ne saurait tarder je pense.

Enfin, on pourrait sans doute mieux utiliser sur les phases arrêtées la puissance et le jeu de tête de Luyindama, comme le faisait si bien son prédécesseur à ce poste, Texeira, pour que le Standard profite davantage de ce genre d’actions qui ne parviennent à déboucher jusqu’à présent sur la moindre concrétisation et restent donc stériles.

Au vu de tout ceci, ce qu’il nous manque donc cruellement, me semble t’il, derrière Sa, c’est d’un homme capable d’expédier les seconds ballons au fond, en un temps, sans tergiverser comme le font ceux actuellement en place, même si leur technique est certainement supérieure ! Or, je n’en vois pas trente-six dans notre compétition ….. Je pointerais pour ma part un certain Morioka, de Beveren, voir Kubo, cet autre Japonnais aux frappes lourdes et surprenantes.

En attendant, et même si une défaite à Gand, au départ, ne paraissait pas devoir être considérée comme une catastrophe, elle nous laisse un goût de trop peu et nous met une pression accrue pour nos deux prochaines rencontres, qu’il nous faudra impérativement gagner pour poursuivre notre remontée.

On peut, du reste, dire merci à Charleroi d’avoir été dompter les Anversois chez eux. Chapeau bas aux troupes de Mazzu, qui, après avoir marqué le pas, semblent retrouver un second souffle. Alors, tant qu’à faire, autant les voir triompher des autres candidats au top 6, cela ne peut que nous être profitable, en fin de compte, même s’ils finissent devant nous.

Votre serviteur,   Gérouche

 

Commentaires

Commentaires

11 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : L’HOMME DU MATCH

  1. gerouche
    la pièce manquante en attaque c’est d’incorporer duje cop juste derriere orlando sa .c’est un joueur de surface c’est jouer en profondeur ,suit tjrs sur les tirs ,ferme au duel et un tres bon premier défenseur et c’est tenir son ballon .il peut etre un point de fixation dans la surface si on joue plus dans l’axe .on aura un jeu moins prévisible.
    voici un systeme qui pourrait nous convenir.4-1-2-3-1.
    ——————————ochoa—————————–
    —cavanda luyndama laifis pocognoli
    —————————-agbo———————————
    ———————marin——carlinhos——————-
    ——-edmilson——–cop——–mpoku—————-
    ————————-orlando——————————-
    qu’en penses tu gerouche.

    1. Beaujeu

      Ce serait super en effet et 100 % pour ! Juste dommage qu’on jouerait à 12 contre 11, lol.
      Autrement dit, pour adopter ce système là, il faudrait passer à une défense à 3 ……. en faisant sauter soit poco, soit Cavanda, ce qui n’arrivera pas avec Sa Pinto, ou alors c’est Carlinhos qui fait les frais, car, comme expliqué, il y a un technician de trop derrière Sa. Mais tout à fait d’accord d’essayer Cop derrière notre attaquant.

  2. Oups, vu ton rectificatif après coup, déso……. N’oublions pas non plus que Carlinhos, avant d’être reconverti en attaque, évoluait au back si je ne m’abuse. Ca pourrait aussi être une solution, car j’ai de plus en plus de doute sur sa capacité à marquer …..

  3. Vous rêvez Messieurs, une défense à 3 avec Sa Pinto cela n’arrivera pas, malheureusement.
    Donc dans le système à 4 je ne vois que 2 changements possibles, Cop pour Carlinhos et Fai pour Pocognoli. Comme tout à été dit sur le match du week-end je reviendrai plus tard avec un sujet plus général. Bonne semaine à vous.

    1. Mes chers chroniqueurs, j’attends avec intérêt vos articles sur le sujet. Mais il faudra me convaincre. Martinez s’obstIne déjà en EN avec d’autres joueurs. On souvient d’une très bonne deuxième mi-temps à Chypre avec une défense à 4. Alors au Standard où la defense à 4 est encore friable surtout par les flancs, je suis sceptique.

  4. Cher Van Moer,

    J’ai essayé de te répondre ici, mais, hélas, une fois le long texte envoyé, il a été « zappé » par le site. Pas la 1ére fois que ce genre de truc me tombe dessus. Je vais donc le faire via un mail à l’administrateur, c’est plus sûr et m’évitera de tout recommencer.

  5. Ceci dit, ce serait chouette une fois de nous rencontrer, au Standard, avec Sigur et Ardèchois, s’ils en sont aussi. J’y vais plus trop souvent, j’avoue, ayant supprimé mon abonnement pour m’y rendre à l’occasion, mon fils ne me suivant plus. Ce devrait être le cas le 23 décembre, pour la venue de St Trond, à 20h30, si je ne m’abuse. Si ça vous dit, on pourrait boire un pot avant le match…..

    1. Merci pour ton invitation Gerouche. Mais tu ne sais pas ce que tu risques :).
      Je suis aussi un occasionnel souvent en K2 à l’étage C’est mon fils qui a l’abonnement en T1 car il préfère aller avec les copains. J’avoue que je suis un râleur dès le coup d’envoi quand la composition et ou la tactique n’est pas à mon goût. La dernière fois en T1, on m’a fait des problèmes à cause de ma petite sacoche juste grande assez pour mon portefeuille et mon Gsm, voire un petit briquet mais certainement pas un fumigène 🙂
      A propos des problèmes techniques, j’ai aussi le texte qui s’echappe mais on peut récupérer en cliquant sur OK

Laisser un commentaire

Top