Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Le mot de « Gerouche » : L’EXEMPLE DES DIABLES

Le mot de « Gerouche » : L’EXEMPLE DES DIABLES

La jupiler pro league étant en vacances forcées cette semaine, équipe nationale oblige, les supporters n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent en terme d’informations ou de commentaires sur les rencontres du week-end et ont dû trouver d’autres occupations, comme par exemple aller promener avec madame ou pousser le caddy.

Pour ma part, le tennis de table occupe très souvent mes temps libres, ne laissant que peu de places pour d’autres activités, du moins le samedi, ceci même si mes prestations, comme celles de notre club de cœur, ne sont pas de haut vol ces derniers temps. On commence à se faire vieux, mine de rien…. Les réflexes sont moindres, d’une part, alors que les courbatures et autres raideurs sont tout au contraire en expansion. Trop injuste mais c’est la vie !

N’empêche, pour ceux qui s’intèressent un temps soi peu aux résultats de nos Diables Rouges et ont la fibre « patriotique », la rencontre de ce samedi soir en Bosnie aura été assez révélatrice de ce qu’il faut parfois faire, et plus encore, ne pas faire !

Puisse t’elle par conséquent avoir ouvert les yeux de notre Sa Pinto et s’en inspirer, étant démontré qu’il n’existe pas qu’une seule façon de l’emporter, en calculant, mais bien en jouant de l’avant, sans trop réfléchir. L’essentiel, au final, étant de terminer une rencontre avec au moins un but d’avance par rapport aux autres, quitte à en prendre plusieurs contre soi. Et c’est tellement plus agréable pour les supporters et les spectateurs !

Le football dans son intégralité ne pourrait qu’en sortir gagnant……

Cela dit, même Mr Martinez ne nous avait pas habitué à cela, et les événements défavorables avant la mi-temps l’ont sans doute poussé, lui aussi, à revoir son approche initiale.

Au vu d’une telle prestation, dans le second acte, on est donc en droit de se demander si, comme souvent, la meilleure façon de défendre n’est pas encore l’attaque, pour autant qu’on puisse bien entendu compter sur des joueurs rapides derrière pour récupérer les inévitables pertes de balle au milieu du jeu.

Certes, le standard ne compte pas dans ses rangs des joueurs de la trempe de Meunier, voir de Vertonghen, pour assurer, mais on dispose tout de même de l’un ou l’autre défenseur rapide capable de prendre en charge les infiltrations.

Toutefois, pour en revenir à notre équipe Nationale, je crois que tout le monde sera d’accord pour dire que nos chances de briller au prochain Mondial se résumeront à peau de chagrin si notre défense, que d’aucun qualifie aujourd’hui encore de véritable chantier, cette défense, donc, ne trouve pas bien vite le chaînon manquant.

Comme je l’ai toujours crié haut et fort, je suis et reste un chaud partisan de la défense à trois, même chez nous, au Standard, mais les trois que j’ai vu évoluer samedi dernier dans le bourbier Bosniaque sont très loin de me rassurer, et je ne pense pas être le seul à le penser ! J’ai bien entendu énormément d’admiration pour Vertonghen et Haelderwereld, mais tous les deux sont des backs de formation et il nous manque quelque chose au milieu, un garçon, un rock,  qui, en l’absence fréquente de Kompany, puisse constituer bien plus qu’une solution de remplacement et rassure dans le trafic aérien comme par sa présence physique. Dire qu’il fut un temps, à l’époque de notre brillant parcours Mexicain, où les défenseurs de classe mondiale se comptaient bien davantage en nos rangs que nos attaquants,  le plus souvent inexistants. Il est écrit quelque part que notre petit pays peut difficilement fournir les deux secteurs de jeu à la fois, et que si, aujoud’hui, elle fait la part belle aux vocations offensives, il n’en n’est plus de même derrière. Vraiment dommage, même si, à la décharge de nos défenseurs actuels, il est  plus difficile de d’assurer derrière quand les partenaires jouent beaucoup plus haut ! Ceci aussi est très certainement un paramètre à ne pas négliger.

Mais la faute à nos insuffisances actuelles est aussi due  sans doute au peu de confiance que nos clubs eux-mêmes accordent à leurs propres joueurs issus de leur centre de formation et souvent contraints d’aller tenter leur chance à l’étranger car royalement oubliés, pour faire place à des mercenaires d’autres pays ne représentant en fin de compte aucune plus-value à long terme. Et là, je pense essentiellement à des garçons comme Fioré, Lavallée, Mmae, Arslanagic, qui n’ont que trop rarement reçus leur chance, au Standard en particulier. Quel gaspillage, assurément, même s’ils sont tous les quatre perfectibles, progrès qu’ils ne connaitront jamais en étant régulièrement mis de côté et désavoués. N’oublions pas que des De Nayer, Vertonghen, Haelderwereld et j’en passe ont été découvert hors de nos frontières, sans jamais avoir reçu l’opportunité de se montrer dans notre championnat où ils étaient inconnus.

Toujours est t’il que, pour l’arrière garde des diables, les solutions  pour le coatch National ne se bousculent pas, c’est le moins que l’on puisse dire. Personnellement, j’en vois trois ou quatre, et encore. Pour être prêt pour le  mois de juin prochain, il serait grand temps de les introduire dès à présent, la qualification étant amplement acquise. La première solution, la meilleure à mes yeux, consisterait à faire reculer Fellaini comme on l’a si bien fait pendant des années avec Timmy Simons. Avec celui-là, c’en serait fini des ballons qui passent au-dessus de nos têtes sans pouvoir les intercepter. Fini aussi de laisser passer balle au pied, même si cet avantage pourrait se transformer en danger et donc en arme à double tranchants quand on connait la propension de l’intèressé à jouer la « grande faucheuse » et provoquer ainsi des pénaltys.

Mais, si je ne m’abuse, c’est à ce poste que le grand Marouane s’est révèlé, avant de jouer un cran plus haut.

Une autre solution prendrait vie avec un certain Desolleil, le défenseur des Krolos, qui ne cesse de surprendre et de progresser, alors qu’un Engels, appelé en son temps par Marc Wilmots avant d’être finalement laissé de côté, aurait aussi constitué une solution plus qu’intèressante, sans oublier Kabasele, qui évolue outre- manche.

Enfin, même s’il s’agit là d’une solution en devenir, l’avénement tant attendu de « notre » Zino Vanheusden pourrait, à terme, combler nos lacunes.

Alors, Mr Martinez, si vous caressez encore l’espoir de faire rêver tout un peuple, d’ici quelques mois, il est grand temps d’agir, vous aussi. Espérer et compter sur la présence en continu de Vincent Company pour pallier à nos carences dans ce secteur de jeu relève de l’utopie, sachez-le, et  plus encore de l’incertitude dont le groupe n’a guère besoin.

Et comme les alternatives ne manquent pas au milieu du jeu, pour remplacer correctement le Belgo-marocain, il ne vous faut pas attendre demain pour trouver la parade.

Courtois, si doué soit t’il,  ne sera pas toujours là pour rattraper nos errements et hésitations défensives, comme on a pu le constater en Bosnie.

Votre serviteur,   Gérouche

Commentaires

Commentaires

3 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : L’EXEMPLE DES DIABLES

  1. L’exemple des diables pour l,offensive et marquer un de plus que l’adversaire, d’accord.
    Mais la deuxième mi-temps a montré que la défense a 4 marchait mieux et permettrait à Carrac-sco, De Bruyne de jouer à leur place.
    mais ce changement de tactique pour Martinez comme pour SP à Anderlecht a été dicté par les circonstances plus que par un choix délibéré de l’entraîneur; C’est une profession de têtus, ancrés dans leurs certitudes; rares sont ceux qui changent de système, alors que le système doit être dicté en fonctions des joueurs disponibles.

  2. Encore une fois, bien vu et tout à fait d’accord avec toi, VM !
    Les entraineurs sont des têtus incapables de remettre leur concept d’origine en question, SAUF …. quand les circonstances de jeu les y contraignent ! Similitude donc totale entre ces deux rencontres et entraineurs, se laissant entrainer par les événements qui leur sont au final parfois favorables ! Et après-ça, on viendra dire que ce sont des grands coatchs !!
    Tu devrais te mettre à écrire des articles toi aussi, VM, tu ne ferais pas tache, crois-moi !

  3. Gerouche, très flatté.
    Oui j’aime bien confronter des idées et dans les commentaires c’est plus facile que sur le tchat.
    Maintenant entre avoir une bonne idée de temps en temps et la developper en 10 lignes et avoir la plume facile et imaginative des editos Gerouche et Sigur, il y a une marge.
    En attendant je lis tes editos avec intérêt et ne manquerai pas d’y répondre le cas échéant 🙂

Laisser un commentaire

Top