Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Le mot de « Gerouche » : JE VOUS L’AVAIS BIEN DIT …..

Le mot de « Gerouche » : JE VOUS L’AVAIS BIEN DIT …..

Chers supporters,

Eh oui, c’est encore moi ! Faut dire que les rencontres se suivent à la vitesse grand V ces derniers temps, ce qui donne matière à commenter les commentaires ….. entre passionnés que nous sommes.

Et alors, heureux, comme l’aurais si bien dit un certain Jean-Pierre Marielle, après une nuit de félicitée avec sa douce ?

Certes, le Standard a gagné, mais, honnêtement, je reste sur ma faim. En effet, je vous l’avais bien dit, qu’il fallait aborder ce match en prenant en considération l’accumulation des rencontres et l’énergie perdue cette semaine. Il aurait fallu faire jouer des joueurs frais, genre Djenepo, Ndongala, Cop, car la fatigue chez les nôtres s’est vue dès le coup d’envoi, surtout chez Polo, Junior et Marin, qui tiraient la langue, notre équipe laissant trop souvent l’initiative à  celle de Beveren. Un comble, surtout à domicile, devant notre public. Pour un peu, on se serait cru à Waesland !

Encore heureux que l’arbitre était de notre côté, nous accordant un péno tiré par les cheveux, car Junior Edmilson, épuisé, s’en est allé s’écrouler sans qu’on l’ai touché, comme d’habitude. Heureux concours de circonstance, aussi, qui nous vit prendre l’avantage contre le cours du jeu, par la grâce des espaces laissés par des Beverenois bien naïfs, bon sang, sans quoi.

Sans parler de ce contre heureux, obtenu par Carlinhos, le ballon ricochant comme au billard pour retomber dans la cage adverse, et de trois. La messe était dite avant la mi-temps, fort heureusement ! Car en seconde, malgré quelques raids des nôtres, nos joueurs, épuisés, n’avaient plus la force pour mener à bien leurs trop rares actions. C’est d’ailleurs Beveren qui, au final, finit par inscrire bien logiquement  le seul but de ce deuxième acte. Ils étaient plus frais, tout simplement …. Surotut en fin de rencontre.

Si Sa Pinto m’avait entendu, alignant l’un ou l’autre  joueur peu utilisés jusqu’à ce jour et privilégiant ainsi la fraîcheur, ce n’est pas par 3 buts à 1 que nous l’aurions emporté, mais par 7 buts à zéro, vous pouvez me croire ! Mais qu’ont t’ils donc dans la tête, parfois, les entraineurs ?

Enfin, vous l’aurez compris, si tout ce déballage ne relève pas de la mauvaise foi, humm, je ne sais plus comment il faudrait appeler ca …..

Aussi, blague à part cette fois, et pour redevenir sérieux, la rencontre d’hier m’a, comment dire, enchanté, et je dois bien reconnaitre que j’avais tort d’appréhender un certain essoufflement de nos troupes, contrairement à Sa Pinto, qui, depuis le début de la saison, reste fidèle à son approche. Celle-ci, au final, est très simpliste et très réaliste. Il a pris une décision, un objectif, et s’y tient contre vents et marées. Le football est facile, à bien y réfléchir, le tout est de ne pas se laisser influencer par les sphères environnantes, voir le contexte pas toujours idéal, et donc être patient, pour autant qu’on lui en laisse le temps.

Sa Pinto, dès son arrivée et prise de pouvoir,  a déterminé un système, en 4-2-3-1, et  n’en changera pas, quel que soit le cours des évènements.

Idem pour les titulaires, une fois conforté dans leur statut. Seule compte pour notre homme les automatismes, mille fois répètés, aux entraînements comme en match, et tant pis pour les autres, s’ils doivent ronger leur frein sur le banc ou en tribune.

Et force est de constater que la sauce, tout doucement, commence à prendre.

La défense semble devenir, grâce essentiellement à Luyindama, une tour imprenable.

Les deux hommes devant cette même défense, au fil des rencontres, se trouvent de plus en plus facilement, l’un assurant le ratissage, l’autre, Marin, la distribution, non sans épargner lui non plus ses efforts et chassant à tout va dès que le cuir est perdu. Dire qu’il y a peu de temps encore, ce secteur était le point faible de l’équipe.

Les trois joueurs offensifs et créatifs, derrière l’attaquant de pointe, collaborent eux-aussi à dessin et multiplient de mieux en mieux les belles combinaisons déstabilisatrices autant que les accélérations.

Enfin, Sa, seul sur sa planète, ne l’est plus autant, bien soutenu qu’il est par les trois autres en retrait, et a retrouvé toute son efficacité, bien précieuse quand l’équipe sera dans un moins bon jour.

Dans ces conditions, nous pouvons nous montrer raisonnablement optimistes. Le Standard va encore grandir, c’est une certitude, et avec lui, ce sont tous les joueurs qui vont, eux aussi, se bonifier dans leur rôle respectif au fil des rencontres.

Marin va peut-être et enfin devenir celui que tous attendions, depuis un an, notre métronome, celui qui dicte le ton, donne le rythme, tout en expédiant de temps à autre un tir dont il a le secret, mais encore insuffisamment utilisé jusqu’à présent.

Luyindama joue déjà comme un grand, au propre comme au figuré, et rassure ou fait peur, ça dépend de quel côté on se place. Quel roc, celui-là.

Agbo, mine de rien, commence à faire son trou, lui aussi, et son rôle, souvent ingrat car passant plus inaperçu, mérite d’être souligné, et n’est pas sans me rappeler un certain Guy Hellers, pas toujours très technique mais capable d’avaler des kilomètres à lui seul, plus que n’importe quel partenaire.

Polo et Junior, c’est presque deux copies conformes, quoique Junior possède plus de vitesse que Polo. Mais quel talent, quand ils l’utilisent à bon escient.

Quant à Carlinhos, même s’il touche moins de ballon que les deux autres, sans doute dû en partie à sa position, quand il le possède, il en fait presque toujours bon usage, et ses centres sont milimétrés et rarement gaspillés, lui.

Mais, à bien y réfléchir, ce qui me réjouit le plus, c’est  ce nouvel état d’esprit, cette cohésion et abnégation qui semble unir tous les éléments sur le terrain. Je n’en vois plus un baisser les bras, laisser le travail à un autre, et accepter la défaite, voire même une simple perte de balle. Impensable voici quelques mois, voire même quelques semaines.

Le seul bémol, peut-être, dans ce bien beau tableau presque idyllique rapidement esquissé, c’est le niveau des remplaçants, pas toujours à la hauteur. Mais bon, on est le Standard, hein, pas Chelsea ou le Barça.  Chez nous, on ne peut sans doute nous permettre le luxe de laisser des supers joueurs ou doublures équivalentes, sur le banc. Les joueurs eux-même ne l’accepteraient pas non plus, car faire banquette au Barca c’est une chose, accepter de jouer les faire valoir au Standard, c’en est une autre.

Mais si on pouvait néanmoins attirer un Pozuelo, pour de temps en temps souffler un des trois autres, devant, ça ne pourrait pas nous faire de tort……

La suite, à présent, on la connait, c’est pour ce vendredi, déjà, avec les Buffalos en ligne de mire.

Eux-aussi se relèvent tout doucement de leur départ raté. On est prévenu, et s’imposer là-bas n’est jamais facile.

Mais bon, avec l’équipe actuelle, plus rien ne me semble impossible, et la confiance peut parfois nous aider à renverser des montagnes. Et quand bien même l’équipe échouait là-bas, le championnat est encore bien long. Il suffit de voir à quelle vitesse le Standard, l’espace de 4 bons matchs, est remonté au classement, pour se dire que tout est encore possible, y compris nous mêler à la course au titre, pourquoi pas.

C’est sur cette note très positive que je terminerai mon mot du jour. Et puis, promis, je vous laisse tranquille quelques  jours, cette fois, histoire de vous laisser souffler et digérer …. Toutes mes conneries !

Votre serviteur,   Gérouche

 

Commentaires

Commentaires

8 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : JE VOUS L’AVAIS BIEN DIT …..

  1. Ah! Sacré Gerouche! Tu nous as fait marché avec la fraîcheur. Je te croyais sérieux jusqu’à mi-article.
    Mais ce n’est pas entièrement faux car à la longue nous devrons faire appel au banc qui est faible selon moi, àcommencer par Ndongala et Luk les deux le plus souvent monté au jeu ces derniers temps et qui déforcent au lieu d’apporter du sang frais. Il y a bien un ou deux jeunes de l’académie qui feraient aussi bien ou pas plus mal.
    Excusez pour ce bémol, mais c’est le principal souci pour l’avenir à mon sens.

  2. Maintenant Ndongala je comprends pas. J’adorais ce joueur quand il était à ….. Charleroi. Peut-être lui faut t’il plus de temps pour redevenir celui qu’il a été ou, comme d’autres, à besoin d’être titularisé pour retrouver sa confiance !

    1. bonjour gerouche
      sur le match contre waasland l’état d’esprit a été excellent enfin on joue en équipe les uns pour les autres.
      concernant polo cela fait 2 matchs qui tire la langue apres 30 minutes je pense qu’a la mi-temps sa pinto pouvait déjà le remplacer par djenepo par exemple notre banc a besoin de temps de jeu(surtout à 3-0).
      le schéma tactique idéale pour le moment c’est le 4-2-3-1.il ne faut pas oublier que sa pinto avait besoin de ces 3 points.
      dans le match j’ai vu souvent le 4-3-3 pratiqué.pour moi l’idéal serait le 4-1-3-2 avec cop en soutient de sa.comme tu dis
      luyndama est un vrai roc cavanda toute belle prestation intelligent et technique laifis reviens doucement à son meilleur niveau ainsi que poco.agbo un vrai numéro 6 avec un énorme potentiel joue proprement ne fait plus de grosses fautes
      bonne vision du jeu c’est accélérer une véritable révélation a blinder tres vite pour revente plus tard.marin bon match avec tous ses efforts défensif en récuperation.nos fondations deviennent tres solides.tres grand match de junior tant offensif que défensif depuis 3 matchs.nconcernant le banc je ne suis pas tout à fait d’accord il a une certaine qualité ce n’est pas en jouant quelques bouts de matchs qu’un gars comme lukhevitch peux exprimer pleinementcomme les autres.gillet c’est difficile pour lui mais les autres comme cop djenepo scholtz ndongala lukhevitch farouk mia fai ainsi que cavagnera en tant que demi défensif.n’épuisons pas nos titulaires pensons au play off.et pour conclure osons les tirs en deuxieme ligne de marin,carlinhos ainsi que polo.

    1. Espérons, je ne demande pas mieux que de me tromper. Sur le plan physique, il semble avoir tout à fait récupéré mais c’est balle au pied qu’il ne fait rien de bon. Quant à Luk, c’est unpeu la même chose, unfeu follet qui court beaucoup mais est nul balle au pied.

      1. bonjour vanmoer60
        pour ndongala je pense un peu comme toi sur le plan physique ça à l’air ok
        mais c’est sur le plan mental je pense que pour lui il ne joue pas assez à son gout et n’a pas la force mentalement
        pour passer au dessus et continuer à ce battre.sinon je pense que le duo carlinhoset ndongala ferait des étincelles des profils assez similaires.

  3. Tout à fait de l’avis de Beaujeu concernant nos remplaçants, pas si mauvais que ne le laissent entrevoir leurs trop rares apparitions sur le terrain. Tout comme pour marin, ce n’est pas en jouant quelques minutes par ci par là qu’ils vont trouver le rythme ! Regardez l’évolution du roumain sur quelques rencontres, une fois aligné comme titulaire ! Lui a bénéficier de la blessure de Bokadi, mais combien auront cette chance sur la saison ? Les entraineurs devraient apprendre à gérer ce paramètre, mais, devant souvent agir dans l’urgence pour sauver leur tête, il leur es plus facile d’atteindre vite les objectifs avec 11 joueurs qu’avec un noyau élargi.

Laisser un commentaire

Top