Combien Bruno Venanzi a-t-il mis sur la table pour racheter le Standard? Autour de 15 à 20 millions d’euros

La passation de pouvoirs a été officialisée jeudi: Roland Duchâtelet cède sa place de président du Standard à Bruno Venanzi, un entrepreneur liégeois.

Voici quatre ans et un jour, Roland Duchâtelet avait acquis le Standard, où évoluaient toujours Witsel, Defour, Carcela et Mangala, pour une somme de 32 millions d’euros, soit 1 million de plus que ce que proposait le fonds d’investissement néerlandais Value 8. Margarita Louis-Dreyfus avait tranché en faveur de l’homme d‘affaires belge.

C’est une somme bien moins importante qu’a déboursée, ici, Bruno Venanzi pour racheter le Standard. « Vous ne connaîtrez pas la somme, parce que nous avons signé une clause de confidentialité », répètent Roland Duchâtelet et Bruno Venanzi. Mais à plusieurs sources, c’est un montant de 15 à 20 millions qui est évoqué, que le businessman liégeois rembourserait, en partie tout au moins, par tranches, avec des échéances de six mois.

D’où, à l’arrivée, pour Roland Duchâtelet, une plus-value d’une petite dizaine de millions réalisée en quatre ans, si on tient compte des 20 millions de dividendes qu’il avait retirés, fin mai 2013, des caisses de la SA Standard de Liège, pour des raisons fiscales, comme il l’avait expliqué à l’époque, et du salaire qu’il s’est octroyé durant cette période.

Quatre pages sur ce dossier à découvrir dans nos journaux de ce jeudi ou en format numérique, via notre nouvelle liseuse, en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire